Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Les méthodes bactériologiques actuelles de recherche et de dénombrement des bactéries sont longues et fastidieuses, et ne peuvent être appliquées directement aux eaux contaminées; les méthodes taxonomiques génétiques et biochimiques ne permettent pas d'étudier les bactéries de l'environnement qui ne croissent pas sur les milieux de culture usuels. L'application de la cytométrie en flux à la recherche bactérienne a permis de réaliser des progrès considérables, aussi bien quantitatifs que qualificatifs. Il est désormais possible de caractériser avec fiabilité et rapidité au moyen de la cytométrie en flux, une biomasse bactérienne en fonction des paramètres de taille et du contenu en ADN. Cette technique ouvre de nouvelles possibilités pour l'étude dans l'environnement aquatique, de la dynamique des populations bactériennes à l'échelle de la cellule bactérienne. Par l'utilisation de la cytométrie en flux, il est envisageable de pouvoir discréminer toutes les bactéries contenues dans un échantillon par des caractéristiques biochimiques, métaboliques, immunologiques voire génétiques au moyen de marqueurs spécifiques.

Informations supplémentaires

Auteurs: MONTFORT P, JRC Ispra, Institute for the Environment, 21020 Ispra (VA) (IT)
Références bibliographiques: Paper presented: Convegno Internazionale, Montecatini (IT), Sept. 29-Oct 1, 1989
Disponibilité: Available from (1) as Paper FR 35034 ORA
Numéro d'enregistrement: 198911138 / Dernière mise à jour le: 1994-12-01
Catégorie: publication
Langue d'origine: fr
Langues disponibles: fr