Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Il existe en permanence une érosion des sols ou des roches produisants des matériaux qui sont transportés par les écoulements d'eau. L'érosion dont le principal agent est l'écoulement des fluides, est plus ou moins active selon l'agressivité du climat, la vigueur du relief, la lithologie des roches affleurantes, l'activité tectonique régionale et biogéographiques (couvert végétal, action de l'homme). L'altération chimique des roches évacue en solution un certain nombre d'éléments et laisse sur place des matériaux ameublis qui peuvent être évacués par érosion mécanique dans l'eau. L'étude des transports solides des rivières permet de remonter l'érosion mécanique et celle des transports dissous, moyennant certaines corrections, à l'érosion chimique. Les chiffres les plus faibles obtenus pour la progression du front d'altération sur les roches cristallines sont de 0,3 à 3 cm pour 1000 ans en zone tempérée et de 4 à 7 cm pour 1000 ans en zone tropicale. En règle générale, les vitesses d'érosion se répartissent entre deux ensembles de valeurs associées à des morphologies de plaines et de collines d'une part de montagnes d'autre part. Sous tous les climats autres que périglaciaires, ces deux ensembles sont respectivement centrés sur les valeurs médianes de 50 mm à 500 mm pour 1000 ans pour les roches indurées et pour les domaines pleines-collines et montagnes, alors que pour les roches meubles ou climats périglaciaires, il convient de multiplier ces valeurs par un facteur de 10.

Informations supplémentaires

Auteurs: AFZALI H, BRGM, Orléans (FR);FOURNIGUET J, BRGM, Orléans (FR);PEAUDECERF P, BRGM, Orléans (FR)
Références bibliographiques: EUR 12503 FR (1990) Volume 1, 37 pp., FS, ECU 5
Disponibilité: (2)
ISBN: ISBN 92-826-1008-X