Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Les rejets thermiques des centrales électriques constituent une source énergétique peu exploitée à l'heure actuelle. Cette source, judicieusement mise en valeur, pourrait permettre des économies d'énergie appréciables. Dans la Communauté, une cinquantaine de réalisations ponctuelles d'utilisation de cette chaleur ont déjà permis de vérifier la validité de technologies de valorisation et d'établir des bilans économiques d'exploitation. Avant d'entreprendre de nouvelles actions dans ce secteur, le moment était donc venu de tirer les leçons des expériences acquises, de vérifier les bilans économiques et énergétiques et de confronter les problèmes rencontrés et les solutions qui leur furent apportées. La diffusion commerciale d'opérations de valorisation des rejets thermiques à basse enthalpie est fortement freinée par le coût des investissements de base qui s'avèrent souvent trop élevés pour permettre une viabilité économique dans un contexte de prix de l'énergie bon marché. Les réussites commerciales actuelles se rencontrent surtout dans le domaine des cultures protégées à forte valeur ajoutée, telles que les cultures florales et les plantes en pot, ou en pisciculture pour certaines espèces de poissons dont la vente s'appuie sur un bon réseau commercial et de distribution.

Informations supplémentaires

Auteurs: CORNET D'ELZIUS C, La Recherche Agronomique de Belgique, Bruxelles (BE);FERRERO G L, CEC Bruxelles (BE);KOCSIS K, The European Cooperative Networks on Rural Energy (CNRE) of the Food and Agriculture Organisations of the United Nations
Références bibliographiques: EUR 12423 FR (1989) 257 pp., FS, ECU 21.25
Disponibilité: (2)