Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

On a construit et testé un appareil enregistreur-détecteur de fractures dans les parois des forages. La nouveauté de cet appareil réside dans le fait qu'il incorpore les garnitures d'un outil hydrofrac conventionnel et permet d'observer la formation et le développement des fractures durant la fracturation. Cet outil est composé de 10 "couronnes", ayant chacune 16 électrodes qui sont incorporées entre les garnitures d'une chambre 1.7 m de long. La longeur totale de l'outil est 9.2 m, son diamètre 160 mm et son poids total 250 kg. Il est alimenté par un cable d'enrigistrement traditionnel à sept noyaux. L'appareil comporte également un prospecteur de pression. Le courant injecté dans le complexe à partir de chaque électrode est mesuré au taux expérimental de 300 Hz. Un image totale de la résistance de la paroi du forage peut ainsi être obtenue en 0.5 seconde. Les données sont multiplexées en sous-sol et visualisées sur un écran d'ordinateur à la surface. L'outil est orienté à l'aide de deux magnétomètres orthogoneux à soupapes. Les tests réalisés en France et aux USA ont prouvé que cet appareil permet de détecter la formation des fractures d'origine hydraulique et d'en donner la taille et la position. Toutefois deux aspects requièrent encore une attention particulière : la réduction du niveau sonore électromagnétique et la "trempe" de l'appareil pour lui permettre de résister à des températures pouvant atteindre 150 x C.

Informations supplémentaires

Auteurs: LABORATOIRE DE GÉOPHYSIQUE APPLIQUÉE DU CNRS, Laboratoire de Géophysique Appliquée du CNRS, Orléans (FR);LABORATOIRE DE GEOPHYSIQUE APPLIQUEE DU CNRS, Laboratoire de Geophysique Appliquee du CNRS, Orleans (FR)
Références bibliographiques: EUR 12855 FR (1990) 66 pp., MF, ECU 4
Disponibilité: (2)
Numéro d'enregistrement: 199011259 / Dernière mise à jour le: 1994-12-01
Catégorie: publication
Langue d'origine: fr
Langues disponibles: fr