Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Les satellites constituent a priori un excellent moyen expérimental pour caractériser et assurer le suivi, à des échelles de temps et d'espace adéquates, des propriétés des surfaces continentales. Ils peuvent donc apporter beaucoup à l'analyse des phénomènes climatiques mettant en cause les perturbations de ces propriétés de surface. Que ce soit pour valider des résultats de modèles climatiques, pour spécifier leurs conditions initiales à la limite inférieure, ou pour extraire des informations physiques quantitatives de données de télédétection spatiale, des modèles physiques représentant le transfert de rayonnement à la surface sont nécessaires. Un modèle analytique nouveau exprimant la réflectance bidirectionnelle sur des surfaces est présenté. Les surfaces sont considérées comme des milieux poreux constitués d'éléments optiquement homogènes. Une attention particulière est accordée au traitement des effets dus à l'orientation des éléments et à leur arrangement relatif dans le milieu. Ce modèle a été inversé et validé à partir de mesures effectuées au laboratoire, sur le terrain et par avion. Ce modèle offre de nouvelles perspectives quant à l'analyse et l'interprétation de données satellitaires, et permet de spécifier des conditions limites sur les continents dans les modèles de climat.

Informations supplémentaires

Auteurs: PINTY B, Laboratoire d'Etudes et de Recherches en Télédétection Spatiale, Toulouse (FR);VERSTRAETE M M, University of Michigan, AOSS (US)
Références bibliographiques: Article: Advances in Space Research, Vol. 11 (1991) No. 3, pp. 169-172