Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Le travail scientifique est le fruit d'un oeuvre collective, dont les formes d'organisation changent sous nos yeux. L'ouvrage résulte d'une vaste investigation à la fois théorique et empirique. Il tente de mieux comprendre les pratiques scientifiques et leurs dynamiques. Tout d'abord, en s'appuyant sur la sociologie des sciences dont il offre une sythèse, l'ouvrage met en évidence la multiplicité des mécanismes intervenant dans la régulation et dans la coordination du travail de recherche. Ensuite, il tente de comparer deux modalités extrêmes de la coordination de la recherche scientifique et technique. A partir d'une analyse approfondie d'un laboratoire de biochimie (étude ethnographique) et se fondant sur l'étude de plus de cent réseaux de coopération scientifique, notamment européens et mondiaux, l'ouvrage montre la complémentarité de ces deux formes de coordination et caractérise leurs propriétés et leurs domaines de validité. L'ouvrage souligne et éclaire, par la qualité des données rassemblées et par la richesse de l'interprétation, la notion de coordination. Il montre comment le laboratoire peut être décrit comme un processus de pensée collective. Il documente et analyse l'importance, dans les réseaux de recherche, des différents intermédiaires fixes (comme les équipements lourds) et circulants (comme les textes, échantillons, animaux, instruments et chercheurs).

Informations supplémentaires

Auteurs: VINCK D, CEC Bruxelles (BE)
Références bibliographiques: EUR 14487 FR (1992) 511 pp., FS, ECU 51
Disponibilité: (2)
ISBN: ISBN 92-826-4825-7
Numéro d'enregistrement: 199310056 / Dernière mise à jour le: 1994-11-29
Catégorie: publication
Langue d'origine: fr
Langues disponibles: fr