Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

La finalité de cette recherche est de mieux maîtriser le procédé de pilotage des fours tournants industriels à partir d'une modélisation visant à améliorer le processus de la pyrolyse. Le modèle prend en compte le transfert et la connaissance du parcours des grains de charbon dans le tube tournant. Les travaux ont montré que l'énergie nécessaire à la pyrolyse provient aux deux tiers de la combustion des matières volatiles et des envols de fines entraînés par le gaz circulant à contre-courant. Le dernier tiers est apporté pendant le refroidissement du coke par la formation concourante de monoxyde de charbon et d'hydrogène, et de leur combustion partielle. La calcination d'anthracite et de coke de pétrole au four tournant est possible à condition de fournir un faible appoint d'énergie. Avec une température de traitement de l'ordre de 1,200 C (avec un brûleur d'appoint) les calcinats se densifient à plus de 2g/cm3 et leur résistivité électrique décroît pour atteindre 1 m(omega)m. Par ailleurs, les goudrons condensés à la sortie du four présentent des propriétés physiques-chimiques intéressantes.

Informations supplémentaires

Auteurs: INERIS, INERIS, Paris (FR)
Références bibliographiques: EUR 14668 FR (1993) 104 pp., MF, ECU 8
Disponibilité: (2)