Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Résumé

Modéliser la biosphère continentale passe par quatre étapes: calculer la surface continentale disponible pour une colonisation par la végétation; paramétriser l'échange d'énergie, d'eau, de quantité de mouvement, de dioxide de carbone ou d'autres quantités physiques et chimiques entre l'atmosphère et la végétation; simuler la dynamique écologique locale et décrire les processus de migrations. Sept modèles génériques de la dynamique écologique sont décrites, évaluées et illustrées, c'est-à-dire les approches probabilistes, déductives, statistiques, par surface de réponse, par seuils critiques, écophysiologiques et mécanistes. Le critère de stabilité CFL garantit qu'un modèle transmet l'information atmosphérique au moins aussi rapidement dans le temps que dans l'escape. A l'inverse, un modèle de végétation doit être suffisamment lent pour que l'information écologique soit transmise aussi vite dans l'espace que dans le temps et que les migrations soient enregistrées correctement. Le critère de migration présenté ici garantit que c'est bien le cas.

Informations supplémentaires

Auteurs: MARTIN P, JRC Ispra (IT)
Références bibliographiques: Article: Subtropical climates and their evolution : From space-based observation to modelling, September (1992) pp. 687-704