Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

EURO-TEAM — Résultat en bref

Project ID: 305549
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Royaume-Uni
Domaine: Santé

Des biomarqueurs de la polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une pathologie touchant près d'une personne sur cent et ce chiffre ne fera qu'augmenter au fur et à mesure du vieillissement de la population. Bien qu'il n'existe encore aucun remède à cette maladie, les biomarqueurs liés à cette pathologie permettent d'initier un traitement préventif et d'améliorer le sort des patients.
Des biomarqueurs de la polyarthrite rhumatoïde
La polyarthrite rhumatoïde est une maladie hétérogène associée à une inflammation chronique des articulations. Les patients éprouvent de fortes douleurs et une rigidité articulaire importante, leur qualité de vie est fortement réduite ainsi que leur espérance de vie, la maladie affectant également le système cardiovasculaire. Ces dernières années, les recherches sur les mécanismes de cette maladie ont permis des avancées thérapeutiques spectaculaires et l'amélioration significative de la situation des patients.

Afin d'initier un traitement préventif précoce, les médecins ont besoin de biomarqueurs susceptibles de prédire le risque d'une personne de développer une polyarthrite rhumatoïde. Pour ce faire, le projet EURO-TEAM (Towards early diagnosis and biomarker validation in arthritis management), financé par l'UE, a été mis en place afin identifier de nouveaux biomarqueurs spécifiques des phases précliniques de la maladie. Considérant qu'un certain nombre de facteurs génétiques, épigénétiques et environnementaux étaient connus pour contrôler le processus pathologique, les chercheurs ont cherché à caractériser ceux impliqués dans l'induction et la persistance de l'inflammation lors du passage de l'état normal à l'état pathologique.

Ils ont donc exploré les différents compartiments biologiques comme la synoviale, les ganglions lymphatiques, les poumons ainsi que les compartiments systémiques, pour comprendre comment le système immunitaire devenait défaillant et quel étaient les facteurs déclenchant la polyarthrite rhumatoïde. Ils ont également étudié les cellules stromales afin d'observer leur interaction avec les leucocytes et leur implication dans l'apparition de la maladie.

En réunissant des partenaires universitaires et cliniques, le projet EURO-TEAM a pu étudier les facteurs de risque impliqués dans la transition des différentes phases de la polyarthrite rhumatoïde et déterminer la capacité de certains biomarqueurs à prédire cette transition. Les chercheurs ont analysé le matériel génétique, les métabolites et les anticorps sanguins ainsi que certains échantillons de biopsie prélevés sur des patients atteints de PR.

Ils se sont plus particulièrement intéressés au facteur rhumatoïde et aux anticorps anti-peptides cycliques citrullinés (ACCP) qui présentent une valeur pronostique additive de la polyarthrite rhumatoïde. Pour améliorer le profilage des ACCP, les chercheurs ont généré une matrice personnalisée avec les peptides détectés dans les tissus synoviaux de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Les anticorps anti-peptides carbamylés se sont avérés par ailleurs être des biomarqueurs utiles pour la prédiction des phases ultérieures de la polyarthrite rhumatoïde, les patients atteints de la maladie présentant également un profil métabolique distinct. En s'appuyant sur l'analyse microtomographique comparative de la structure osseuse, les chercheurs ont montré que les lésions osseuses structurelles pouvaient être une indication préclinique précoce de la polyarthrite rhumatoïde.

Un effort considérable a également été dévolu à la sensibilisation du public sur les risques et la sensibilité de chacun à la polyarthrite rhumatoïde. Cet aspect est central pour les essais prédictifs et l'administration rapide d'un traitement préventif.

Informations connexes

Mots-clés

Polyarthrite rhumatoïde, biomarqueurs, traitement préventif, EURO-TEAM, métabolites, anticorps