Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

RETROKIT — Résultat en bref

Project ID: 314229
Financé au titre de: FP7-NMP
Pays: Italie
Domaine: Industrie, Environnement

Une série d'outils pour assurer la rénovation écologique et durable des bâtiments

Une boîte à outils pour une réhabilitation thermique modulaire facilitera une prise de décision efficace, augmentera l'efficacité énergétique de l'Europe et profitera aux résidents.
Une série d'outils pour assurer la rénovation écologique et durable des bâtiments
Le projet RETROKIT, financé par l'UE, a développé une boîte à outils qui intègre des solutions préfabriquées flexibles avec des technologies d'efficacité énergétique dans le but d’apporter des améliorations économiques aux bâtiments. L'équipe du projet a estimé, en se basant sur les données relevées sur les sites de démonstration, que les économies d'énergie réalisées assureraient un retour sur investissements dans les sept ans.

«Notre but est de générer une plateforme complète et extensible qui aborde les questions de réhabilitation thermique dans le secteur de la construction», explique le coordinateur du projet Andrea Maria Ferrari de D'Appolonia, en Italie. «Parmi les réalisations clés figuraient un système d'aide à la décision permettant aux propriétaires, aux architectes et aux autorités d'estimer quelles mesures de réhabilitation devraient être prises, ainsi que les coûts potentiels et la période de recouvrement. Cet outil d'aide à la décision est un instrument multi-utilisateur qui permet aux personnes qui ne sont pas de l'industrie ainsi qu'aux experts d'avoir un retour sur leurs projets de réhabilitation.»

Le projet, qui a débuté en septembre 2012, a identifié et développé les nouvelles technologies de réhabilitation du kit et démontré leur application sur trois sites de démonstration à Madrid, en Espagne; à Francfort, en Allemagne; et enfin à Piteå, en Suède. «Les produits et processus qui ont été l'élément central de ce projet doivent maintenant être standardisés, raffinés et développés pour pouvoir être commercialisés», explique Ferrari.

Pour cela, certaines améliorations seront apportées, notamment grâce à l'ajout d'instruments, l'extension des ensembles de données et un débogage continu. Un accord a récemment été conclu avec des universités italiennes et suédoises pour que des étudiants puissent utiliser gratuitement l'outil afin de donner leur avis et d'améliorer encore ses fonctionnalités.

En août 2015, la réhabilitation thermique à Francfort a commencé sur deux bâtiments de quatre étages avec 20 appartements construits en 1954. Les travaux de réhabilitation de Madrid ont été terminés à la fin de 2014. L'installation de test de Piteå, réalisée dans un seul appartement unique, a servi à démontrer clairement la faisabilité de ces applications en conditions extrêmes.

La boîte à outils de réhabilitation modulaire finale comprendra des solutions intégrées de chauffage, de ventilation et de climatisation ainsi que des technologies d'électricité, d'informatique et d'énergies renouvelables. Le consortium a étudié et identifié les solutions les plus efficaces actuellement disponibles sur le marché. La préfabrication était essentielle pour garder les coûts les plus bas possible et pour limiter l'impact des travaux de construction sur les résidents.

En outre, l'approche intégrée signifiait que les performances énergétiques pouvaient être améliorées sur les parties intérieures et extérieures des bâtiments avec une simple intervention de réhabilitation. Des processus de construction efficaces impliquent un faible impact sur les occupants et un moindre risque pour les investisseurs.

«L'idée était de mettre ces technologies de pointe à la disposition du plus large éventail possible d'utilisateurs potentiels», explique Ferrari. «Alors que des technologies simples sont contenues dans l'approche RETROKIT, elles sont étudiées de manière plus large. L'industrie de la construction devrait en profiter, tout comme les résidents d'appartements qui verront leurs coûts énergétiques réduits et leur qualité de vie améliorée. Le résultat final escompté limitera les problèmes et les nuisances pour les propriétaires, tant pendant la réhabilitation thermique que par la suite, en leur fournissant des technologies offrant des solutions réelles à leurs besoins.»

Les bâtiments résidentiels qui datent d'entre 1945 et 1980 présentent la plus grande demande énergétique (en 2009, 68 % de l'utilisation énergétique finale totale des bâtiments) et en raison de leur âge, la plupart requièrent maintenant une réhabilitation thermique ou une rénovation. «Plus de 10 millions de bâtiments de l'UE présentant de faibles performances énergétiques – généralement des résidences multi-propriétaires – constituent un énorme problème», explique Ferrari.

Le projet RETROKIT a été conclu avec succès en août 2016.

Mots-clés

Réhabilitation thermique, efficacité énergétique, chauffage, ventilation, climatisation