Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux objectifs moléculaires pour le traitement du mélanome

Les formes mortelles avancées de mélanome résistent aux thérapies actuelles. Une meilleure compréhension des circuits de réglementation du développement du mélanome contribue à l'identification de nouveaux objectifs thérapeutiques.
De nouveaux objectifs moléculaires pour le traitement du mélanome
Le facteur 4 régulateur d'interféron (IRF4) est un régulateur transcriptionnel dont le rôle dans le développement et la fonction du lymphocyte est primordial. Les preuves récentes montrent qu'il joue un rôle important dans le lymphome et le myélome multiple.

Dans de nombreuses études, l'expression IRF4 élevée est également associée à certaines formes du cancer de la peau de type mélanome. De plus, les polymorphismes liés à l'IRF4 semblent contribuer à la pigmentation, le compte de nævi et le risque de développer un mélanome. Néanmoins, les mécanismes moléculaires précis responsables du rôle de l'IRF4 dans le mélanome et la biologie du mélanocyte sont actuellement inconnus. La portée du projet ONCOGENEREGULATION (Dissecting the genome-wide action of interferon regulatory factor 4 (IRF4) in melanoma), financé par l'UE, était d'explorer le rôle de l'IRF4 dans les cellules du mélanome à l'aide d'approches cellulaires, moléculaires, et à l'échelle du génome.

Au cours de la première partie du projet, les scientifiques ont testé les critères pour l'IRF4 dans la survie et la prolifération des cellules du mélanome à l'aide de la technologie d'interférence ARN. Les premiers résultats ont confirmé que l'IRF4 est en effet un facteur critique pour les cellules du mélanome.

Au cours de la dernière phase du projet, les chercheurs ont caractérisé les gènes et les voies contrôlés par l'IRF4 dans les cellules de mélanome à l'aide d'un profilage de l'expression des gènes sur le génome. Cette étude a fourni de nouvelles pistes et un sous-ensemble de ces gènes a été confirmé à l'aide de tests spécifiques aux gènes.

Les résultats du projet ONCOGENEREGULATION prouvent que l'IRF4 est un régulateur critique de la progression du mélanome au niveau cellulaire. Cette étude améliore notre compréhension de la biologie du mélanome et pourrait conduire à des thérapies plus efficaces et plus ciblées.

Informations connexes

Mots-clés

Mélanome, objectifs thérapeutiques, facteur 4 régulateur de l'interféron