Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un réseau de formation pour faire avancer la science et la technologie des faisceaux d'ions

L'élimination des déchets spatiaux et la thérapie anti-tumorale ciblée sont deux exemples de l'utilisation de la technologie des faisceaux d'ions. Toutefois, ce domaine passionnant et varié exige un personnel hautement qualifié.
Un réseau de formation pour faire avancer la science et la technologie des faisceaux d'ions
Les faisceaux d'ions ont ouvert la voie à la création de nouveaux matériaux et à la synthèse de matériaux. De ce fait, la modification et l'analyse des matériaux par faisceaux d'ions sont devenues un facteur essentiel de progrès dans des domaines aussi divers que les semi-conducteurs, le traitement du cancer, l'analyse médico-légale et le patrimoine culturel. Malgré ces progrès, sa généralisation dans l'industrie est freinée par le manque de qualifications et d'expérience du personnel.

En outre, une récente étude prospective s'appuyant sur les points de vue des communautés scientifiques européenne, américaine, australienne et japonaise a déterminé que l'une des priorités de l'Europe était de prodiguer à la prochaine génération de chercheurs une formation sur les dernières avancées réalisées dans les technologies et applications de faisceaux d'ions.

Le projet SPRITE (Supporting postgraduate research with internships in industry and training excellence), financé par l'UE, visait à «combler ces lacunes en formant les scientifiques et ingénieurs de demain à ce domaine passionnant, multidisciplinaire et en mutation rapide», déclare le professeur Karen Kirkby, coordinatrice du projet. «Le projet garantira que l'Europe et l'industrie européenne seront bien placées pour adopter cette nouvelle technologie et jouer un rôle moteur dans le domaine des faisceaux d'ions.»

Faire progresser l'état des connaissances sur les faisceaux d'ions

Le projet a mis en place un réseau de formation multidisciplinaire constitué des principaux laboratoires européens dans ce domaine. Ces centres d'excellence nationaux utilisent les technologies de faisceaux d'ions pour la modification et l'analyse de surface dans les domaines de la science des matériaux, de la biomédecine et des sciences de l'environnement.

La mise en place du réseau a été facilitée par le fait que les participants de SPRITE avaient déjà collaboré avec succès dans le cadre du projet SPIRIT, financé par l'UE. «SPRITE s'est consacré aux aspects éducatifs et d'apprentissage concernant les connaissances, l'expertise et les applications développées dans le cadre de SPIRIT», fait remarquer le professeur Kirkby. «Il s'appuie sur le succès de ces activités de recherche conjointes, et on peut le considérer comme le facteur qui encouragera l'industrie à exploiter les résultats de SPIRIT.»

SPRITE a formé 10 chercheurs débutants et 4 chercheurs expérimentés sur la technologie et les applications de la technologie des faisceaux d'ions, dans le cadre d'évènements de formation, d'ateliers et de conférences. Au total, 33 détachements ont été mis en place en dehors des laboratoires d'accueil des chercheurs, dans l'industrie et d'autres institutions de premier plan.

Développer les compétences et l'expertise des chercheurs pour une approche innovante des faisceaux

Ce programme innovant de formation «a donné à tous les chercheurs la possibilité d'acquérir une expérience concrète et des 'compétences industrielles' dans les secteurs privé et public», souligne le professeur Kirkby. Les chercheurs débutants et expérimentés ont conçu des projets en rapport avec des sujets d'actualité liés aux recherches utilisant les faisceaux d'ions. Ces initiatives ont permis de mieux comprendre le traitement du cancer grâce aux connaissances scientifiques sur le fondement de la thérapie ionique. Elles ont également amélioré nos connaissances sur les matériaux utilisés par de nouveaux types de semi-conducteurs et de dispositifs optiques.

Cette recherche s'est traduite par des progrès dans l'irradiation à ion unique des structures vivantes à l'intérieur des cellules. Elle a en outre conduit au développement d'un modèle pour l'incorporation de nanoparticules d'or dans les cellules et d'un prototype de caméra couleur à rayons X utilisable pour une série d'échantillons géologiques. Certaines des techniques développées sont maintenant à la disposition des utilisateurs dans toute l'Europe. La caméra est testée en collaboration avec une PME.

Les résultats de SPRITE ont été diffusés dans le monde entier par l'intermédiaire de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Cela a permis de conclure des collaborations mondiales pour les chercheurs débutants et confirmés. Certains résultats sont maintenant utilisés dans des études sur la thérapie protonique au Royaume-Uni et d'autres nouveaux centres prometteurs en Europe.

La plupart des chercheurs débutants ont obtenu leur doctorat et travaillent dans des secteurs qui ont besoin de ce type de compétences. «SPRITE a placé l'Europe en excellente position sur le plan international, et contribué à faire face à la pénurie de compétences dont souffre ce secteur», conclut le professeur Kirkby. Ces efforts de recherche coordonnés pourraient un jour déboucher sur de nouveaux traitements du cancer et d'autres pathologies.

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Faisceau d'ions, SPRITE, recherche postuniversitaire, stages, industrie
Numéro d'enregistrement: 175039 / Dernière mise à jour le: 2016-01-28