Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Partager les données environnementales grâce au GEOSS

Des données géospatiales sont collectées à partir de bouées flottantes sur les océans du monde, ainsi que de stations environnementales terrestres et de satellites qui tournent en orbite autour de la Terre. Des chercheurs ont travaillé ensemble pour rendre ces énormes quantités de données plus faciles à utiliser.
Partager les données environnementales grâce au GEOSS
Les membres du projet IGIT (Integrated geo-spatial information technology and its application to resource and environmental management towards the GEOSS), financé par l'UE, ont reconnu le besoin de transmettre des informations sur l'environnement aux décideurs et au grand public. Cependant, cela représente un défi important car cela nécessite un cadre commun.

Dans ce cadre, le système de systèmes GEOSS (Global Earth Observation System of Systems) promet des progrès considérables grâce à des mécanismes d'intégration de données et l'accès à des services qui pourraient reliés ensemble. Le projet IGIT a constitué une avancée majeure sur le chemin des objectifs du GEOSS. Le projet était guidé par la vision partagée par ses partenaires: la recherche sur l'environnement peut bénéficier d'un meilleur accès aux informations géospatiales.

Ce programme d'échanges de personnels a réuni des centres de recherche de Chine et d'Europe pour rationaliser leurs travaux avec pour objectif des systèmes prototypes de collecte et d'analyse de données. Plus précisément, huit institutions de pointe dans différentes disciplines ont travaillé sur l'acquisition et la gestion de divers ensembles d'informations géospatiales.

Les partenaires du projet IGIT ont travaillé sur le développement de chaines de procédures pour traiter des images optiques, hyperspectrales et aériennes, des cartes topographiques et des données de capteur à distance. Cependant, transformer les données en connaissances compréhensibles nécessite que les informations géospatiales issues de sources différentes soient intégrées de manière transparente.

De plus, la compréhension de la Terre en tant que système nécessite que les informations géospatiales soient conceptualisées de telle manière qu'elles puissent s'interfacer les unes avec les autres. Une telle synergie - l'intégration de données géospatiales diverses et la construction d'une étude à partir d'une autre - a été possible dans le contexte du projet IGIT.

Au cours des quatre années du projet IGIT, plusieurs ateliers ont été organisés pour effectuer des échanges d'informations et de résultats. Les résultats scientifiques ont été publiés dans des revues à comité de lecture et les éléments d'un système d'intégration de données prototype ont été présentés lors d'une conférence internationale organisée par le consortium en 2015.

Non seulement la recherche, mais aussi les activités gouvernementales et les services publics pourraient bénéficier d'un accès amélioré et d'une meilleure utilisation des données et services géospatiaux. À partir de l'expérience acquise dans le cadre du projet IGIT, il semble cependant évident qu'il subsiste de nombreux défis dans le domaine de la disponibilité d'informations sur les ressources naturelles et l'environnement.

Informations connexes

Mots-clés

GEOSS, données géospatiales, décideurs, images hyperspectrales, ressources naturelles