Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

Q-Screen Résultat en bref

Project ID: 293731
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

Les facteurs de virulence de Coxiella

Des experts en microbiologie soulignent l'importance de l'étude des agents pathogènes en relation avec leur hôte. Pour identifier et caractériser les déterminants de la virulence bactérienne, des approches innovantes sont nécessaires.
Les facteurs de virulence de Coxiella
Coxiella burnetii est une bactérie à Gram-négatif responsable d'une zoonose, la fièvre Q, ou coxiellose, une maladie qui se manifeste par des symptômes similaires à une grippe aiguë. Coxiella cible principalement les macrophages mais son profil d'infection diffère de tout autre agent pathogène connu.

La bactérie se développe dans une vacuole parasitophore, biochimiquement indiscernable des lysosomes. On connaît peu de choses sur les facteurs de virulence et leur impact sur les fonctions de l'hôte en raison de l'impossibilité de manipuler génétiquement la bactérie ou de la cultiver dans un bouillon de culture. Pour surmonter cela, les chercheurs du projet Q-SCREEN (Large-scale identification of Coxiella burnetii virulence factors), financé par l'UE, ont réalisé l'identification à grande échelle des facteurs de virulence de Coxiella.

Q-SCREEN a exploité les progrès récents réalisés dans différents milieux de culture de Coxiella. Ils ont généré un grand nombre de formes mutantes pour un dépistage phénotypique subséquent des facteurs bactériens impliqués dans l'invasion de cellules hôtes et leur colonisation. Le résultat des travaux fonctionnels était de recouper avec une base de données bioinformatique existante contenant les facteurs de virulence putatifs de Coxiella.

Le consortium a étudié plus d'un millier de mutations de Coxiella et a identifié plusieurs protéines bactériennes dans les étapes de la colonisation des cellules hôtes. Une protéine membranaire s'est avérée essentielle à l'internalisation bactérienne au sein des cellules non-phagocytes, une découverte qui a été validée dans un modèle animal non mammifère de l'infection à Coxiella. L'analyse structurelle de cette protéine a démontré l'existence des domaines OmpA, qui comprennent les antigènes les plus immunodominants dans la membrane externe des bactéries à Gram-négatif.

Dans l'ensemble, le projet Q-SCREEN a démontré que l'étude des interactions entre l'hôte et l'agent pathogène est une méthode efficace pour étudier les maladies infectieuses. Comprendre comment les bactéries intracellulaires adhèrent et envahissent leur hôte est également essentiel pour développer des vaccins ciblés.

Mots-clés

Microbiologie, Coxiella burnetii, fièvre Q, hôte, facteurs de virulence, OmpA
Numéro d'enregistrement: 175070 / Dernière mise à jour le: 2016-02-04
Domaine: Biologie, Médecine