Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SYSTEMCERV Résultat en bref

Project ID: 306037
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Irlande

Des biomarqueurs moléculaires pour le cancer du col de l'utérus

Avec un demi-million de nouveaux cas chaque année, le cancer du col de l'utérus est la quatrième forme de cancer la plus répandue chez les femmes dans le monde. L'introduction d'outils de diagnostic améliorés et de nouveaux biomarqueurs devrait faciliter le dépistage du cancer du col de l'utérus à l'époque post-vaccination contre le papillomavirus humain (PVH).
Des biomarqueurs moléculaires pour le cancer du col de l'utérus
Le cancer du col de l'utérus est généralement précédé d'une longue phase de maladie pré-invasive appelée néoplasie intra-épithéliale cervicale (CIN). La cytologie cervicale et le dépistage du PVH sont des pratiques standard dans le dépistage de cancer du col de l'utérus pour évaluer le risque d'apparition de la CIN, tandis que l'histologie est le diagnostic de référence de la maladie. Avec l'introduction du vaccin contre le HPV, le paysage pré-cancer du col de l'utérus évoluera avec le temps. Si l'incidence de frottis anormaux et des cancers de haut grade baisse avec le temps, la plus faible prévalence de la maladie a un impact direct sur les caractéristiques de performances des tests diagnostiques actuels. Il est nécessaire d'avoir des approches alternatives et des biomarqueurs spécifiques pour permettre le dépistage et une évaluation objective des lésions de CIN.

L'objectif du projet SYSTEMCERV (Systems biology approaches to cervical pre-cancer and cancer), financé par l'UE, était de développer et valider un réseau de biomarqueurs de protéine pour diagnostiquer le cancer du col de l'utérus, ainsi que les lésions précancéreuses. Le projet SYSTEMCERV s'inscrit dans la continuité du projet AUTOCAST, dans lequel un nouvel ensemble de biomarqueurs à base d'ARN a été identifié pour la détection des lésions précancéreuses du col de l'utérus. Cet ensemble particulier de biomarqueurs avait une spécificité de 93 % et une sensibilité de 88 % pour la détection des lésions CIN 2-3.

Les partenaires du projet SYSTEMCERV souhaitaient poursuivre ce travail et utiliser des approches de biologie des systèmes pour obtenir de nouveaux biomarqueurs et pour mieux comprendre les voies sous-jacentes impliquées dans le processus cancérogène. Par le profilage des voies de transduction du signal, l'équipe a découvert les voies impliquées dans le HPV et la carcinogénèse cervicale (p53, SMAD, STAT), ainsi que de nouvelles voies. De plus, par séquençage de nouvelle génération, ils ont identifié des gènes présentant un risque de mutation plus élevé dans les lésions cervicales précancéreuses.

Une analyse bioinformatique d'interactions particulières facteur de transcription-gène a abouti à la découverte de trois biomarqueurs prometteurs (CXCL13, DSG3 et TP63) sur lesquels les chercheurs ont continué de travailler dans le cadre du projet. Après la validation clinique complète de plus de 100 cas de lésions précancéreuses/cancers, ils ont présenté des résultats prometteurs sous-forme de marqueurs de CIN et de la progression de CIN.

L'équipe SYSTEMCERV avait pour objectif de pousser un peu plus loin les approches diagnostiques en utilisant des approches de biologie des systèmes pour développer des ensembles de protéines pour le diagnostic de CIN et du cancer du col de l'utérus. Dans ce contexte, ils ont développé et caractérisé un dispositif de démonstration intégré incorporant des proto-réseaux et des technologies de détection sans étiquette. Cela a été réalisé à l'aide d'une technologie révolutionnaire de copie d'ADN à protéine microfluidique. Pour la détection des protéines, le consortium a utilisé une technologie de biocapteur sans étiquette basée sur la spectroscopie à interférence réflectométrique.

Dans son ensemble, le travail mené dans le cadre du projet SYSTEMCERV a abouti à des innovations significatives dans le domaine du diagnostic du cancer du col de l'utérus et des lésions précancéreuses. Étant donné que l'évaluation précise dans la détection des lésions CIN est essentielle pour la gestion clinique des patients, les outils générés devraient permettre de développer des traitements appropriés et rapides.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer du col de l'utérus, CIN, diagnostic, biomarqueur, HPV, technologie de copie d'ADN à protéine
Numéro d'enregistrement: 175131 / Dernière mise à jour le: 2016-02-10
Domaine: Biologie, Médecine