Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ChiPE Résultat en bref

Project ID: 332200
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Laisser parler les élèves

Une étude de l'Union européenne a analysé comment les enfants bénéficiaient des dialogues dans la salle de classe. Les élèves ont pu générer des points de vues complexes et articulés reflétant ainsi une relation productive et une meilleure réussite scolaire; et tous les participants se sont montrés très favorables à cette approche.
Laisser parler les élèves
L'enseignement dans les écoles occidentales implique principalement le discours de l'enseignant, les élèves ayant des possibilités limitées de discuter ou de participer. Une étude antérieure de l'UE (INCLUDE-ED, 2006-2011) a déjà montré que l'apprentissage dialogique améliorait la performance des élèves et elle avait développé une méthode favorisant une interaction plus égalitaire dans la salle de classe.

Le projet CHIPE (Children's personal epistemologies: capitalizing children and families knowledge in schools towards effective learning and teaching (ChiPE)), financé par l'Union européenne, a justement été lancé pour tester les méthodes développées dans le cadre du projet INCLUDE-ED. Plus précisément, l'équipe avait prévu de déterminer si ces «méthodes d'éducation réussies» pouvaient fonctionner au Royaume-Uni. Cette étude avait pour but de vérifier si cette méthode améliorait la connaissance personnelle des élèves et leurs convictions via une interaction avec le point de vue d'autres élèves.

Les chercheurs ont analysé six écoles primaires anglaises et deux écoles espagnoles de différentes localisations, niveaux d'éducations et circonstances socio-économiques. Au total, quatorze enseignants, treize adultes et près de 350 enfants ont participé au projet.

Des expériences ont montré une inversion du rapport classique de prise de parole avec 75 % des enfants occupant près de 80 % du temps de parole. Cette prise de parole était généralement complexe et interactive, les enfants justifiant leur point de vue en utilisant les connaissances culturelles acquises. Cet engagement des élèves s'est révélé soutenu pendant au moins une heure.

L'équipe du projet en a conclu qu'un environnement dialogique axé sur l'élève améliorait la réussite scolaire, générait des constructions linguistiques complexes et encourageait les élèves à utiliser leurs connaissances. Les chercheurs ont par ailleurs montré que cette technique permettait d'entamer des discussions sur la morale, les tabous et/ou des sujets difficiles et produisait des relations sociales positives. Les parents se sont montrés largement en faveur de cette méthode et les enseignants fortement surpris par le niveau d'engagement et d'enthousiasme de leurs élèves.

Parmi les résultats du projet, il faut également noter une amélioration de la réussite scolaire, particulièrement dans les zones économiquement défavorisées. De tels résultats sont extrêmement positifs d'un point de vue social et permettront à l'Europe d'atteindre ces objectifs pour 2020 en termes de fréquentation scolaire.

Informations connexes

Mots-clés

École, élèves, réussite scolaire, leçons, interactions en classe, dialogue
Numéro d'enregistrement: 175142 / Dernière mise à jour le: 2016-02-11
Domaine: Technologies industrielles