Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

NEOLITHISATION Résultat en bref

Project ID: 300554
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Danemark

La formation du génome européen

Les grandes transitions culturelles en Europe à l'âge de pierre et l'âge du bronze ont-elles entraîné une simple dispersion d'idées sur tout le continent ou ont-elles provoqué une migration des populations sur la surface du continent entier? En utilisant une nouvelle technologie d'analyse d'ADN primitif, une recherche européenne a étudié ces évènements dans la préhistoire humaine.
La formation du génome européen
Le projet NEOLITHISATION (Population replacement or continuity? A genomic contribution to the Neolithisation debate) a étudié l'ADN primitif de plus de 600 personnes des populations européennes et centrasiatiques primitives. En améliorant la collecte d'ADN à partir de dents fossilisées, les génomes de plus d'une centaine d'individus ont été analysés. Ces travaux ont apporté de nouveaux éléments sur la formation d'une banque de matériel génétique européenne.

Pour soutenir la théorie que l'agriculture en Europe était introduite à l'origine par les migrants, la caractérisation de la séquence génomique entière d'un chasseur-cueilleur de l'ère mésolithique vieux de 7 500 ans (avant l'agriculture) a montré qu'il n'était pas apparenté aux cultures néolithiques qui l'ont remplacé. Mais il n'a aucune ressemblance génétique avec les populations européennes modernes. Les données ont également révélé qu'il avait du mal à digérer le lait et l'amidon, car ces traits ont été sélectionnés plus tard, au moment de la transition vers l'agriculture. Sous la direction de chercheurs en Espagne, cette étude a été publiée dans la revue Nature.

La période néolithique s'est achevée à l'âge du bronze lorsque les outils en métal ont remplacé la pierre et l'agriculture s'est imposée comme mode de vie. Les données pangénomiques de 101 Eurasiens de l'âge du bronze ont révélé une période dynamique en termes de migrations humaines à grande échelle qui ont eu un impact considérable sur la banque de matériel génétique européenne et asiatique. L'étude a été publiée dans la revue Nature et constitue la plus grande étude réalisée à ce jour sur l'ADN.

Ainsi, NEOLITHISATION a été capable de documenter les évènements démographiques couvrant deux des ères de changement les plus significatives de la préhistoire européenne.

De nouvelles analyses de données génétiques ont montré qu'au moins 7 des 101 individus étaient infectés par la peste, au moins 3000 ans avant les premiers comptes-rendus historiques de la maladie. L'étude a été publiée dans la revue Cell.

Des protocoles améliorés de méthodes d'extraction d'ADN primitif sont désormais disponibles dans les laboratoires du monde entier grâce à leur publication dans la revue Scientific Reports.

Informations connexes

Mots-clés

Européen, chasseurs-cueilleurs, agriculteurs, âge de pierre, migration, méthodes d'analyse de l'ADN, ADN primitif, âge du bronze, génomique des populations
Numéro d'enregistrement: 175167 / Dernière mise à jour le: 2016-02-17
Domaine: Biologie, Médecine