Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

Magnetic_PCR Résultat en bref

Référence du projet: 327151
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Espagne

Un nouveau diagnostic pour le cancer du sein

Des chercheurs européens ont utilisé la nanotechnologie et des techniques moléculaires pour développer des capteurs innovants permettant de détecter le cancer du sein.
Un nouveau diagnostic pour le cancer du sein
Le cancer du sein est l'un des types de cancer les plus fréquents chez les femmes. S'il est décelé à temps, le cancer du sein a presque 90 % de taux de survie sur cinq ans.

Afin de détecter rapidement un cancer du sein, les scientifiques du projet MAGNETIC_PCR (Magnetic-PCR: An ultrasensitive methodology for breast cancer detection and characterization), financé par l'UE, ont proposé de mettre au point une méthodologie ultrasensible fondée sur des biocapteurs innovants. Ces derniers pourraient classer les sous-types du cancer du sein en détectant l'expression de gènes spécifiques.

Les chercheurs ont élaboré de nouveaux capteurs qui reposent sur la méthodologie de changement de relaxation magnétique (MRS); une combinaison de relaxométrie et d'imagerie à résonance magnétique (IRM). Cette technique permettrait de visualiser les molécules d'ADN ou d'ARN dans un échantillon. Les avantages de l'approche comptent des applications sur le point des soins, l'utilisation de fréquences radio plutôt que la lumière, et l'utilisation de la chimie en solution.

Au départ, l'ADN de l'échantillon a été détecté grâce à des nanoparticules superparamagnétiques qui contiennent des amorces d'oligonucléotides complémentaires aux séquences spécifiques au sous-type du cancer du sein. Par conséquent, la méthode de réaction en chaîne par polymérase (PCR) a permis d'amplifier les quantités infimes d'ADN dans les échantillons biologiques et de renforcer le signal. Enfin, les agrégats de nanoparticule d'ADN ont été détectés par la résonance magnétique.

Parmi les activités du projet citons l'optimisation des nanoparticules magnétiques visant à améliorer la sensibilité et la sélectivité de la méthode. Les scientifiques ont étudié de nombreux facteurs de la conception afin d'améliorer la détection des agrégats de nanoparticule d'ADN par la PCR et l'IRM. Des protocoles robustes pour l'analyse PCR avec des nanoparticules magnétiques ont également été mis au point.

Le succès global de la méthode MAGNETIC_PCR était dû à la méthode de détection, qui a empêché des contaminations de post-amplification potentielles. La mise en œuvre de ce test sur le point d'intervention pourrait faire avancer le sous-typage du cancer du sein, un paramètre crucial pour de meilleurs résultats thérapeutiques.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer du sein, nanoparticules, relaxométrie, résonance magnétique, ADN, PCR
Numéro d'enregistrement: 175200 / Dernière mise à jour le: 2016-02-23
Domaine: Biologie, Médecine