Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La musique pour le cerveau

Une étude innovante connectant la fonction cérébrale à la musique permettrait d'établir l'utilisation de la musique comme thérapie pour stimuler l'activité cérébrale chez les patients souffrant de lésions cérébrales.
La musique pour le cerveau
La musique est une caractéristique commune à toutes les cultures humaines, notamment depuis l'évolution de l'être humain. La participation à une activité musicale stimule une partie dans presque tout le cerveau, indiquant qu'il s'agit d'une activité qui se serait développée simultanément à la langue.

Avec cela à l'esprit, le projet EBRAMUS (Europe, brain and music: New perspectives for stimulating cognitive and sensory processes), financé par l'UE, voulait voir si la musique peut renforcer la fonction cérébrale, particulièrement chez les personnes avec une déficience du fonctionnement cognitif.

EBRAMUS a associé la physiologie cérébrale, la psychologie et les simulations informatiques des réseaux neuronaux pour découvrir le rôle de la musique dans l'audition et les compétences linguistiques, l'apprentissage et la mémorisation, et les compétences motrices. Les chercheurs voulaient plus particulièrement déterminer si la musique pouvait servir d'instrument de réhabilitation non invasive pour les patients souffrant de lésions cérébrales ou de maladies comme l'Alzheimer et la Parkinson.

Pour découvrir les voies neuronales impliquées dans la musique et les compétences linguistiques, les chercheurs ont répété la même mélodie avec différentes paroles ou les mêmes paroles avec différentes mélodies. Ils ont ensuite utilisé l'imagerie cérébrale pour déterminer les zones du cerveau réactives (et inactives) aux deux types de répétitions.

Les chercheurs ont découvert que la musique améliorait les compétences linguistiques chez les enfants malentendants. Émanant de cette étude, des implants cochléaires ont été développés pour mieux identifier les différents tons et ainsi améliorer la perception musicale.

Enfin, les chercheurs ont utilisé des modèles informatiques pour stimuler comment il est possible de se synchroniser sur la musique et de reproduire des séquences rythmiques complexes. Ces informations peuvent être utilisées pour aider les personnes souffrant de handicaps moteurs.

Le travail d'EBRAMUS pourra avoir un vaste impact sur la recherche sur le cerveau et la réhabilitation par le biais de nouvelles connaissances sur cet organe complexe.

Informations connexes

Mots-clés

Musique, cerveau, fonction cérébrale, langue, réhabilitation, voies neuronales
Numéro d'enregistrement: 175257 / Dernière mise à jour le: 2016-03-04
Domaine: Biologie, Médecine