Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

TfMorphogenCompet Résultat en bref

Project ID: 326043
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Allemagne

Les gènes qui donnent leur forme aux plants de tomate

Des chercheurs ont découvert des gènes qui contrôlent la structure et le développement des feuilles dans les plants de tomate. Cela pourrait aider les sélectionneurs à manipuler la croissance des plants de tomate et à améliorer les rendements.
Les gènes qui donnent leur forme aux plants de tomate
L'architecture des plantes décrit l'organisation d'une plante, notamment sa structure de ramifications au-dessus du sol, ainsi que sa taille, sa forme et la position des feuilles et des fleurs. La manière dont les branches et les feuilles se forment et la complexité de leurs structures sont contrôlées par des protéines régulatrices appelées facteurs de transcription.

Comme les ramifications peuvent faire baisser le rendement de la tige principale d'une plante, les sélectionneurs aiment réduire le nombre de branches dans les plantes de culture. Pour simplifier ce processus de sélection, l'initiative TFMORPHOGENCOMPET (The basis of morphogenetic competence in tomato development: A role for trifoliate), financée par l'UE, a cherché à trouver un gène qui contrôle à la fois le développement des branches et des feuilles dans les plants de tomate.

Le projet TFMORPHOGENCOMPET a étudié un facteur de transcription appelé trifoliée, qui peut agir sur les bourgeons des plantes pour contrôler leur développement en branches, feuilles ou fleurs. Les chercheurs ont étudié les gènes qui sont activés au cours de différentes étapes de développement des feuilles de tomate de plants normaux et de plants mutants déficients en trifoliée.

Ils ont observé que la trifoliée a un impact sur différents gènes au cours des différentes étapes de développement des feuilles. Ils n'ont par ailleurs pas observé de différences entre les plants normaux et mutants au niveau des structures à partir desquelles se développent les ramifications. Cela indique que la trifoliée n'est pas impliquée dans les premières étapes de la ramification. En revanche, elle contrôle la structuration des feuilles de tomate.

Comme la trifoliée ne semble pas contrôler de gènes impliqués à la fois dans le développement des feuilles et des ramifications, elle ne peut probablement pas être utilisée pour manipuler l'architecture des plants. Cependant, grâce à la découverte des gènes impliqués dans le développement des feuilles, cette étude peut être utile pour les entreprises européennes de sélection végétale.

Informations connexes

Mots-clés

Tomate, facteurs de transcription, ramifications, morphogénétique, trifoliée, développement des feuilles
Numéro d'enregistrement: 175281 / Dernière mise à jour le: 2016-03-08
Domaine: Environnement