Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Sur la voie de l'appartenance transnationale

Les communautés anciennes vivant le long des frontières orientales de l'Europe prennent des mesures pour se détacher de leurs souffrances passées. Un projet de recherche financé par l'UE a suivi deux d'entre elles afin de retracer leur rôle dans les activités transfrontalières et leur influence sur le changement culturel et le nouvel élan d'appartenance transnationale.
Sur la voie de l'appartenance transnationale
Les travaux du projet NOSTALGIAFUTURE (Nostalgia for the future: Transnational belonging as a socio-cultural resource in Europe's eastern peripheries) ont eu lieu au cours d'une période marquée par de profonds changements dans l'histoire des frontières européennes. Lors du passage à 2013, de nombreux échanges culturels ont eu lieu entre la Finlande et la Russie alors que la Croatie était en passe de devenir le 28e État membre.

Les chercheurs ont travaillé sur plusieurs fronts (anthropologie culturelle, histoire, géographie humaine, culturelle et politique) pour cartographier, documenter et expliquer la participation de deux communautés anciennes dans les échanges transfrontaliers et l'héritage collaboratif au cours des 20 dernières années. Par le biais d'associations nationales et autres organismes de soutien, ces groupes - des Finlandais de Carélie et des Italiens d'Istrie, Vénétie-Julienne et Dalmatie - ont joué un rôle dans l'aide humanitaire, la santé publique, la protection de l'environnement, le tourisme, l'héritage et les arts.

Les travaux réalisés dans le cadre du projet sont nombreux: la récupération et l'analyse des documents universitaires et des ouvrages pertinents; le suivi et analyse des médias; le travail sur le terrain (entretiens). NOSTALGIAFUTURE a participé à plusieurs conférences, présenté ses recherches dans des journaux populaires, publié des articles dans des journaux spécialisés et proposé la publication d'un ouvrage universitaire. Le projet a également organisé un atelier collaboratif dont les travaux feront l'objet d'une nouvelle publication.

L'équipe a passé en revue l'héritage matériel (photos, œuvres d'art, ustensiles et autres objets de collections privées, musées et autres institutions) et immatériel (paysage urbain, bâtiments publics, mémoriaux et paysages naturels) propre aux deux communautés. Les chercheurs ont aussi passé en revue les histoires, les croyances, les traditions et leur représentation dans les textes culturels et les rituels.

Le transfert des connaissances s'est avéré efficace dans les milieux universitaires et au-delà, puisque les démarches ont permis d'atteindre les politiques et le grand public. Le site du projet a permis le partage d'informations importantes et offert des liens vers diverses images et vidéos provenant des archives numériques NOSTALGIAFUTURE.

Les travaux ont permis de mieux comprendre dans quelle mesure l'héritage peut favoriser ou freiner le développement d'une culture de tolérance nécessaire à l'intégration transfrontalière.

Informations connexes

Mots-clés

Appartenance transnationale, communautés anciennes, transfrontalier, frontaliers, héritage