Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

EURICE Résultat en bref

Project ID: 331835
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Espagne

Un avenir noir pour le glacier continental du Groenland

Une étude européenne a modélisé la fonte du glacier continental du Groenland et ses conséquences sur la hausse du niveau de la mer. Les travaux ont également confirmé le lien entre le réchauffement et le dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique, en prévoyant toutefois un seuil de fonte inférieur aux valeurs précédentes.
Un avenir noir pour le glacier continental du Groenland
Le changement climatique provoquera la hausse du niveau de la mer, avec des effets dévastateurs pour les populations côtières. La fonte des glaciers continentaux du Groenland et de l'Antarctique contribuera fortement à cette montée des eaux, bien qu'actuellement sa vitesse et son ampleur ne puissent être prévues avec précision.

Le projet EURICE (European ice sheet modeling initiative) financé par l'UE visait à réduire ces incertitudes. Le but des modélisations consistait à mettre au point des stratégies d'adaptation et de limitation spécifiques.

Les chercheurs ont créé, vérifié et documenté un modèle utilisé pour les simulations géophysiques de la fonte du glacier continental du Groenland face au changement climatique. Le modèle prévoyait les changements au niveau du rapport surface-masse.

Le contexte souple et ouvert de la modélisation comporte des améliorations considérables pour le modèle climatique régional existant. Parmi les améliorations figurent un nouveau schéma des précipitations, plus proche des observations de la répartition spatiale, ainsi qu'un caractère saisonnier plus réaliste et un nouveau modèle d'équilibre énergétique.

Parmi les autres travaux figuraient l'examen des deux périodes interglaciaires marines (PIM) les plus récentes, ainsi que les conditions de glaciation initiales du Groenland il y a trois millions d'années. Bien que la PIM-11 n'était pas aussi chaude que la MIS-5 suivante, la première est à l'origine de la majeure partie de la fonte du glacier continental. Le modèle a également montré que le Groenland a fait l'objet d'une reglaciation après que le CO2 atmosphérique est descendu sous un certain palier.

Les résultats montrent bien qu'il est essentiel de maintenir les niveaux de CO2 au minimum.

Les chercheurs ont établi que la fonte à venir du glacier continental ne sera pas liée de façon linéaire à la hausse des températures. La synergie positive de la hausse du niveau et de la température augmentera la fonte due à la température.

Le nouveau modèle a indiqué que le seuil de CO2 atmosphérique à l'origine de cette accélération serait probablement inférieur à ce que l'on pensait. Par ailleurs, la fonte du glacier continental du Groenland pourrait avoir une influence sur le ralentissement constaté de la circulation océanique méridienne.

Les travaux ont fait l'objet de huit publications. Le projet EURICE a amélioré la compréhension des conséquences d'une forte concentration de CO2 atmosphérique. Dans de telles conditions, le glacier continental du Groenland avait totalement fondu et ne s'était pas reformé tant que les niveaux n'avaient pas baissé.

Informations connexes

Mots-clés

Groenland, glacier continental, hausse du niveau de la mer, changement climatique, modélisation CO2 atmosphérique
Numéro d'enregistrement: 180882 / Dernière mise à jour le: 2016-03-17
Domaine: Environnement