Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BEHENT Résultat en bref

Project ID: 331505
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Des vaches plus heureuses pour une planète plus propre

Des scientifiques ont trouvé de nouveaux moyens d'augmenter la production de viande et de réduire les rejets de méthane par les bovins, en limitant leur stress.
Des vaches plus heureuses pour une planète plus propre
Le bétail génère une grande partie des rejets de méthane et de protoxyde d'azote, qui contribuent au réchauffement climatique. Se pose alors le problème complexe de maintenir les normes de production de viande ou de gérer les rejets de gaz à effet de serre.

Les chercheurs du projet BEHENT (Understanding the contribution of cattle behaviour to variations in feed efficiency and greenhouse gas emissions and the welfare consequences of improving environmental sustainability), financé par l'UE, ont trouvé comment augmenter la productivité et le rendement, tout en réduisant les rejets de gaz à effet de serre. Le secret réside dans l'élevage d'un bétail heureux, avec une bonne alimentation.

Pour mesurer le rendement des aliments, l'équipe se base sur la ration alimentaire résiduelle, à savoir la différence entre la ration réelle et les besoins alimentaires prévus. Le rendement varie d'une race à l'autre du fait que la ration alimentaire résiduelle est partiellement héritée. La race charolaise présente ainsi un meilleur rendement que la race Luing. Autre point, le comportement et le bien-être de l'animal font eux aussi varier la ration alimentaire résiduelle.

L'équipe a évalué le comportement et la sensibilité au stress des bovins en recourant à des tests de tempérament, à la thermographie infrarouge, à la mesure de la fréquence cardiaque et à des analyses biologiques.

Les chercheurs ont déterminé que les animaux plus agités présentaient un rendement alimentaire inférieur, et que les animaux stressés rejetaient davantage de méthane. Les animaux qui bougent plus et ceux qui cherchent leur nourriture produisent plus de méthane que ceux qui suivent un régime concentré et optimisé. En outre, les interactions de domination ont pour effet de réduire la productivité et le rendement, en modifiant les modèles de comportement d'alimentation.

Les progrès techniques et les résultats de cette étude aideront les entreprises à développer des stratégies d'élevage optimales pour une production moderne de bétail. Il est donc possible de maintenir la production alimentaire tout en élevant le bétail afin qu'il résiste mieux au stress, présente un meilleur rendement alimentaire et produise moins de méthane.

Informations connexes

Mots-clés

Bovins, production de viande, méthane, stress, bétail, gaz à effet de serre, ration alimentaire résiduelle
Numéro d'enregistrement: 180888 / Dernière mise à jour le: 2016-03-17
Domaine: Technologies industrielles