Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PANACEA Résultat en bref

Project ID: 282900
Financé au titre de: FP7-ENERGY
Pays: Israël

Réussir à stocker le dioxyde de carbone profondément dans le sous-sol

Des chercheurs ont développé des modèles informatiques sophistiqués qui simulent ce que devient le dioxyde de carbone (CO2) injecté et stocké dans des formations géologiques profondes.
Réussir à stocker le dioxyde de carbone profondément dans le sous-sol
Le CO2 émis par les combustibles fossiles est largement reconnu comme l'une des principales causes du changement climatique. Les technologies qui séquestrent le CO2 à partir de sources comme les centrales et les raffineries de pétrole pourraient considérablement réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère.

Le captage et le stockage du carbone (CSC), qui permet de capter les rejets de CO2 à leur source et de les stocker sous terre, est un moyen prometteur de réduire les concentrations de CO2 atmosphérique. On sait cependant peu de choses sur les impacts à long terme du stockage du CO2 sur des temps géologiques.

L'initiative PANACEA (Predicting and monitoring the long-term behavior of CO2 injected in deep geological formations), financée par l'UE, a utilisé la modélisation informatique et des études de cas naturels pour déterminer si le CO2 injecté dans des formations géologiques profondes peut être stocké de manière efficace en toute sécurité.

Pour comprendre et prévoir le devenir à long terme du CO2 stocké, les chercheurs ont simulé le comportement du CO2 dans différentes formations géologiques. Cela incluait des aquifères salins profonds et divers réservoirs géologiques naturels.

L'équipe a ensuite utilisé des données de terrain et des échantillons de roches pour analyser l'impact du CO2 sur les roches et les minéraux avec lesquels il interagira pendant le stockage. De manière importante, ils ont identifié les principaux facteurs qui peuvent provoquer des fuites de CO2 des réservoirs et les mesures pour empêcher ce type de fuite dans l'atmosphère.

D'autres simulations ont évalué les impacts mécaniques de la montée en pression, par exemple. Elles ont également simulé la stabilité du CO2 stocké sur 3 000 ans et estimé la quantité de CO2 qui fuirait en surface au cours de cette période.

Des modèles précis et fiables indiquant les éléments du stockage de CO2 qui sont efficaces et sûrs, et ceux qui devraient être évités, pourraient améliorer la confiance placée dans cette technologie. De plus, les techniques de suivi développées au cours de ce projet seront extrêmement utiles pour les législateurs et les futurs développeurs de sites de CSC.

Informations connexes

Thèmes

Energy Saving

Mots-clés

Dioxyde de carbone, formations géologiques, captage et stockage du carbone, réservoirs géologiques
Numéro d'enregistrement: 180892 / Dernière mise à jour le: 2016-03-17
Domaine: Environnement