Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des inhibiteurs innovants ciblant le virus

Délimiter le mécanisme associé à l'entrée du virus et à l'infection est nécessaire pour la conception de stratégies de vaccination et de thérapie efficace. Gardant cela à l'esprit, une étude européenne a cherché à comprendre le processus de l'infection par le norovirus (NoV).
Des inhibiteurs innovants ciblant le virus
La gastroentérite aigue est la seconde maladie infectieuse la plus courante, touchant des millions de personnes dans le monde. Les infections de NoV sont la cause principale de gastroentérite aigue, nécessitant le développement de médicaments ou de vaccins pour lutter contre les infections de NoV. Le virus est très contagieux et résistant aux désinfectants, ce qui rend difficile le contrôle des éruptions d'épidémies.

Le NoV reconnait les antigènes du groupe histosanguin (HBGA) comme facteurs d'attachement cellulaire. Les scientifiques du projet NOROCARB (Targeting norovirus receptor interactions at atomic resolution), financé par l'UE, se sont penchés sur l'interaction des protéines d'enveloppe NoV avec les HBGA à la résolution atomique. L'objectif était d'établir une base solide pour la conception d'inhibiteurs d'entrée puissants. À cette fin, ils ont dû déchiffrer la thermodynamique et la cinétique de liaison des inhibiteurs d'entrée à la protéine d'enveloppe virale VP1.

Les chercheurs ont utilisé une approche rationnelle fondée sur des études de liaison à résonnance magnétique nucléaire avec des particules similaires au virus. Ils ont synthétisé le VP1 étiqueté avec des isotopes stables pour la spectroscopie NMR et observé des topologies de liaison relatives de facteurs d'attachements naturels et d'inhibiteurs d'entrée. L'équipe a découvert que le NoV humain s'attache aux HBGA sur de nombreux sites et à travers un processus coopératif sur plusieurs étapes.

De façon collective, les informations générées serviront à la conception rationnelle d'inhibiteurs plurivalents innovants avec de meilleures affinités qui empêchent la liaison du virus et son entrée dans la cellule.

Les résultats de l'étude NOROCARB représentent un nouveau paradigme pour la reconnaissance NoV-hôte et influenceront considérablement toute recherche ayant trait à l'infection NoV. Ils pourraient également s'étendre à l'application aux autres membres de la famille des virus Caliciviridae.

Informations connexes

Mots-clés

Infection, norovirus, gastroentérite, HBGA, inhibiteurs d'entrée, VP1