Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

Electrified voices Résultat en bref

Project ID: 298618
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

La fracture est-ouest dans les enregistrements audio et les transmissions par radio

Le fait de mieux comprendre l'impact de la radio et de la voix sur la culture, la communication avec les masses et la diffusion de la propagande, facilite l'examen de la fracture historique est-ouest sous un nouvel éclairage.
La fracture est-ouest dans les enregistrements audio et les transmissions par radio
Les enregistrements vocaux et les allocutions à la radio ont eu un rôle important sur l'évolution des sociétés et des communautés, en Europe et en Union soviétique. Depuis la prolifération de la radio et jusqu'à la création d'une «culture audio», l'impact de la reproduction électronique de la voix sur les communautés a progressé d'une façon unique en Union soviétique.

Pour comprendre ce phénomène, le projet ELECTRIFIED VOICES (Electrified voices. Acoustic communities in the Soviet Union, Germany and Great Britain at the beginning of electronic voice reproduction), financé par l'UE, a analysé les premières sources audio et les premiers débats publics à la radio ou filmés. Il a étudié et comparé trois pays (Allemagne, Grande-Bretagne et Union soviétique), pour documenter l'avènement d'un nouveau type de communauté des médias en Union soviétique. Il visait principalement à comprendre dans ce pays la médiatisation des communautés religieuses, professionnelles et masculines ou féminines.

L'étude de la dynamique entre l'audio et la communauté, et particulièrement ses implications sociales, a montré comment l'évolution de la communication en Union soviétique a été très différente de ce qui s'est passé à l'Ouest. L'étude a tenu compte de la voix du narrateur omniscient, de l'exclusion volontaire de la musique, les bruits de l'environnement et le rôle d'un cameraman mobile dans la création d'idéologies, à l'Est et à l'Ouest.

Les chercheurs ont aussi examiné la formation de communautés techno-scientistes, particulièrement dans la société soviétique où l'on attendait de la science qu'elle résolve les problèmes sociaux. Ils ont constaté comment le fait qu'en URSS, la production audio a été sous contrôle de l'état jusque dans les années 1980, a brouillé les frontières entre les divertissements, la propagande et le lavage de cerveau. Ils ont aussi examiné le concept de communication par l'audio sur scène, qui vient du théâtre, pour bâtir des types traditionnels de communautés basées sur une histoire, une mémoire collective et un identité communes.

L'étude des relations entre l'audio et la communauté, en termes de consommation audio, a révélé que la diffusion des techniques de radio, de film sonore et de téléphone avaient été radicalement différentes de l'Europe. Les travaux ont aussi montré l'inconfort des leaders du pays face au microphone, de 1930 à 1999.

Les travaux du projet apportent de très intéressants résultats sur la reproduction électronique de la voix et la communication, ainsi que sur leurs répercussions sociales et politiques, contribuant à expliquer davantage la fracture est-ouest et ses symptômes durant les dernières décennies. Ils bénéficieront certainement aux chercheurs, aux sociologues et aux historiens dans le domaine de la culture des médias.

Informations connexes

Mots-clés

Radio, fracture est-ouest, culture audio, reproduction électronique de la voix, mémoire collective
Numéro d'enregistrement: 180919 / Dernière mise à jour le: 2016-03-30
Domaine: TI, Télécommunications