Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

STRESSEDASTROCYTES Résultat en bref

Project ID: 273936
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Portugal

Les astrocytes et le stress

Le stress prolongé peut avoir des effets dévastateurs, dont la dépression. Les astrocytes, les cellules non-neurales les plus courantes dans le cerveau, peuvent avoir la réponse à un nouveau développement de thérapie.
Les astrocytes et le stress
L'identification des modifications au cerveau déclenchées par le stress chronique pourrait mettre le doigt sur de nouvelles thérapies visant à contrôler le stress qui en découle. La recherche a déjà montré qu'il existe de clairs changements morphologiques dans les neurones dans l'hippocampe et le cortex préfrontal (PFC) après une longue exposition au stress.

Le projet STRESSEDASTROCYTES (The interplay between astrocytes and neurons in the progression of stress-induced cognitive disorders), financé par l'UE, s'est penché sur les astrocytes car ils modulent l'activité neuronale via un inter-échange.

Pour tester le rôle de ces cellules à formes étoilée, les chercheurs ont mis au point deux modèles murins. L'un a été caractérisé par la perte d'astrocytes et dans l'autre, le modèle dnSNARE, la sécrétion de substances spécifiques aux astrocytes dans le PFC a été bloquée dans les astrocytes.

Les données comportementales ont montré que les souris souffraient d'un détournement de l'attention et ont affecté la mémoire de travail et la capacité inverse d'apprentissage. L'analyse des sections cérébrales a montré que la perte d'astrocytes était accompagnée par la perte neuronale et l'atrophie dendritique dans la survie des cellules nerveuses.

De façon intéressante, le dysfonctionnement d'astrocytes après une exposition au stress chronique déclenche un comportement anti-anxiété. Il semble que les réseaux neuronaux sont plus affectés par le manque de synchronie entre les régions et cela est compensé par le recrutement de régions supplémentaires.

Les résultats de STRESSEDASTROCYTES suggèrent que la perte d'astrocyte provoque une perte neuronale avec une déficience cognitive qui imite les troubles psychotiques liés à l'exposition au stress chronique. L'étude a été publiée dans la revue à haut profil Molecular Psychiatry Journal of Nature.

Il semble dont que se soucier des astrocytes mettra un frein à l'impact délétère sur les neurones. Rechercher des cibles médicamenteuses qui protègent les astrocytes pourrait être une voie valable pour la recherche sur la thérapie de la dépression.

Informations connexes

Mots-clés

Astrocytes, stress, dépression, neurones, troubles cognitifs
Numéro d'enregistrement: 180945 / Dernière mise à jour le: 2016-04-05
Domaine: Biologie, Médecine