Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

IBIS Résultat en bref

Project ID: 327341
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

Les mécanismes à l'origine de l'immunité basale contre les virus végétaux

Les botanistes ont étudié comment les plantes perçoivent des virus pathogéniques et renforcent leur défenses naturelles contre les attaques.
Les mécanismes à l'origine de l'immunité basale contre les virus végétaux
Les organismes détectent les microbes par la reconnaissance de la forme moléculaire associée aux agents pathogènes (PAMP) par des récepteurs de reconnaissance de formes (PRR). L'interaction entre les PAMP et les PRR active une grande variété de réponses de défense rapides et efficaces entraînant l'immunité déclenchée par les PAMP (PTI). Néanmoins, certains agents pathogènes peuvent surpasser ces défenses en utilisant les protéines effectrices pour interférer avec la PTI.

Le projet IBIS (Identification of basal immunity mechanisms against plant pathogenic viruses) a étudié comment les plantes perçoivent les virus et déclenchent l'immunité pour assurer la résistance de la plante. Les chercheurs ont tenté d'identifier l'immunité basale contre les virus végétaux en utilisant des analyses transcriptomiques pour étudier comment le virus de la sharka interagit avec l'organisme modèle Arabidopsis thaliana. L'immunité basale est la première ligne de défense préconçue qui protège les plantes contre des groupes entiers d'agents pathogènes.

Les botanistes ont identifié les composants cellulaires impliqués dans l'immunité basale (ou résistance basale) contre le virus et ont mené une caractérisation fonctionnelle des effecteurs du virus qui éliminent l'immunité basale végétale. Ils ont également évalué la superposition entre les voies de résistance basale déclenchées par les agents pathogènes végétaux. L'analyse génétique inversée a été effectuée sur l'arabidopsis pour déterminer si les protéines déjà adoptées dans le processus de résistance basale contre les agents pathogènes non viraux peuvent aussi jouer un rôle dans la résistance des plantes aux virus.

Les résultats ont révélé le rôle des mécanismes de PTI dans l'organisme modèle, soutenant l'hypothèse que les plantes se défendent contre les virus par le biais de la résistance basale. Ils ont soutenu l'hypothèse que les voies d'immunité basale contre les agents pathogènes viraux sont partiellement communes aux voies d'immunité basale contre les agents pathogènes non viraux. De plus, les chercheurs ont découvert qu'une protéine PPV peut réguler négativement les réponses déclenchées par la PAMP, démontrant pour la première fois que le génome des virus végétaux peut encoder des effecteurs de suppression pathogénique de PTI.

Les virus peuvent évoluer rapidement pour déjouer la résistance génétique utilisée par les phytogénéticiens pour contrôler les épidémies virales. Ainsi, la transposition de connaissances innovantes obtenues par IBIS concernant les mécanismes de PTI antivirale en programmes d'amélioration des plantes de culture sera une étape importante dans la lutte contre les épidémies virales dans ce domaine.

Informations connexes

Mots-clés

Immunité basale, virus pathogéniques, profils moléculaires associés aux agents pathogènes, récepteurs de reconnaissances de forme
Numéro d'enregistrement: 180961 / Dernière mise à jour le: 2016-04-06
Domaine: Biologie, Médecine