Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact du changement climatique sur la biodiversité des rivières temporaires

L'évolution du climat mondial s'oriente vers une augmentation générale de la température et une évolution des précipitations, les inondations et les sécheresses devenant plus marquées et fréquentes en Europe. Ceci peut conduire à l'arrêt de tout écoulement, il est donc urgent de mieux comprendre la structure et la fonction écologique des rivières temporaires.
L'impact du changement climatique sur la biodiversité des rivières temporaires
Jusqu'à présent, peu d'études ont porté sur l'impact d'un écoulement discontinu sur la richesse, la densité et les caractéristiques de la faune de macro-invertébrés vivant dans et à proximité des rivières temporaires. Cependant, on a récemment mis en évidence l'importance des lits asséchés pour préserver la diversité de groupes d'espèces, terrestres ou aquatiques, et donc pour réguler le transfert et la transformation d'énergie et de matériaux, et pour définir la résistance du système.

Le projet CLITEMP (Climate change effects on aquatic and terrestrial invertebrate assemblages in European rivers: The influence of duration of dry period in temporary rivers) voulait donc étudier comment la durée, l'étendue et l'intensité de la période sèche contrôlaient la composition des organismes, aussi bien terrestres qu'aquatiques. Les informations générées pourront servir à prévoir l'impact du changement climatique sur la biodiversité et les processus d'écosystème dans les cours d'eau d'Europe.

Les biologistes ont analysé l'évolution de la structure et de la composition des communautés, ainsi que des caractères biologiques de groupes de macro-invertébrés, par rapport à un gradient d'écoulement discontinu dans des rivières temporaires. Ils ont aussi étudié l'effet de divers habitats sur les communautés de macro-invertébrés, l'impact d'une période à sec plus longue sur les invertébrés terrestre, et les relations entre les organismes terrestres et aquatiques.

Les travaux ont montré que les rivières temporaires servent de corridors pour aider les invertébrés terrestres à se déplacer le long du lit, entre les flaques d'eau et d'autres habitats convenables. Ceci conforte l'idée que l'intermittence de l'écoulement est un paramètre clé dont dépendent la structure et la composition des communautés, ainsi que la répartition des caractères biologiques. Les chercheurs ont constaté qu'une période sèche plus longue diminuait le nombre d'espèces des communautés d'invertébrés.

Les travaux de CLITEMP auront un impact notable sur la recherche, la gestion et la surveillance des ruisseaux et des rivières temporaires. Ils affecteront directement l'évaluation biologique des cours d'eau temporaires, dans le contexte de la directive-cadre européenne sur l'eau (DCE). Les résultats du projet aideront les gestionnaires de l'eau à reformuler les programmes actuels de surveillance et d'évaluation biologique des bassins versants temporaires, pour lesquels l'impact de l'écoulement discontinu sur les communautés de vertébrés aquatiques a été généralement négligé jusqu'ici.

Informations connexes

Mots-clés

Rivières temporaires, réchauffement planétaire, écoulement discontinu, lits de rivière, invertébrés, évaluation biologique