Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MED Résultat en bref

Project ID: 328480
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

La dynamique de l'entrepreneuriat

La recherche de possibilités d'identification des facteurs économiques et sociaux associés à la création et la survie de nouvelles entreprises peut stimuler l'entrepreneuriat dans l'UE.
La dynamique de l'entrepreneuriat
L'entrepreneuriat est essentiel pour développer la croissance économique, la productivité, l'innovation et la création d'emplois. Il constitue une opportunité de carrière génératrice de possibilités d'ascension sociale, y compris pour les immigrés. Cependant, dans l'UE, les politiques de soutien à l'entrepreneuriat ont eu moins de succès que dans d'autres économies avancées.

Le projet MED (Micro-foundations of entrepreneurial dynamics), financé par l'UE, portait sur les facteurs qui influencent l'expérience entrepreneuriale. Il s'agit notamment des ambitions, des stratégies commerciales et des facteurs environnementaux, comme les politiques, les institutions et le contexte social. Le travail s'est basé sur le protocole PSED (Panel Study of Entrepreneurial Dynamics) développé aux États-Unis dans les années 1990, et s'est concentré sur des études par panels comparables au Royaume-Uni et dans d'autres pays européens. Il a notamment consisté à aborder les complications liées au développement de ces études longitudinales, qui sont coûteuses et nécessitent un engagement de la part d'une équipe de recherche.

Ces défis sont révélateurs de la complexité. Étant donné le faible nombre de personnes qui participent à la création d'entreprises, seul 1 adulte sur 20 environ faisait partie de l'échantillon représentatif. De plus, la création d'entreprise est un effort complexe à multiple facettes qui se prête à un processus d'entretiens prenant du temps. Par ailleurs, la détermination de l'état financier des start-ups peut prendre plusieurs années.

Un questionnaire d'entretien détaillé et une méthodologie adaptée à la conduite d'une étude sur les nouveaux entrepreneurs dans l'ensemble de l'UE ont été développés. Cela a mobilisé au total cinq équipes de pays différents souhaitant mettre en œuvre des projets synchronisés en Finlande, en Lettonie, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni. Ensuite, les cinq équipes ont participé à une discussion ouverte pour créer un cadre de recherche synchronisé. Les cinq projets nationaux ont initié des processus de sélection pour identifier de nouveaux entrepreneurs et réaliser les entretiens détaillés. Un entretien de suivi a également été conçu et utilisé.

Les résultats de l'étude pilote au Royaume-Uni montrent sa pertinence politique directe. Ils montrent que les femmes sont moins impliquées dans l'entrepreneuriat tandis que les minorités le sont davantage. Seuls 85 % des entrepreneurs étaient nés au Royaume-Uni. Un peu plus de la moitié sont titulaires de diplômes universitaires ou postuniversitaires et, pour plus de la moitié, il s'agit de leur première start-up même s'ils ont en moyenne 25 années d'expérience professionnelle. La moitié de ceux impliqués dans le processus n'avaient pas connaissance des programmes d'aide aux start-ups. De plus, les motifs de désengagement pouvaient varier des questions personnelles aux problèmes de constitution de clientèle, en passant par les difficultés liées aux procédures d'organisation et le manque de soutien financier. Ce travail devrait permettre de proposer des opportunités importantes aux étudiants voulant explorer la création d'entreprise dans différents contextes.

Informations connexes

Mots-clés

Entrepreneuriat, croissance économique, productivité sectorielle, dynamiques entrepreneuriales, création d'entreprise
Numéro d'enregistrement: 180978 / Dernière mise à jour le: 2016-04-06
Domaine: Technologies industrielles