Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les réponses des plantes à la sécheresse

Les sécheresses peuvent affecter la croissance des plantes et donc les rendements agricoles. Une initiative de recherche financée par l'UE a tenté de comprendre la réponse adaptative des plantes à la sécheresse.
Les réponses des plantes à la sécheresse
Les sécheresses sont souvent détectées par les racines des plantes, les hormones et d'autres molécules messagères dans la plante. Ces mécanismes de signalisation sont complexes mais garantissent que les plantes puissent répondre efficacement aux périodes de stress ou de rareté d'eau.

L'initiative MAPKINDROUGHT (MAPK signalling network to adapt leaf growth to drought conditions) a étudié les protéines MAPK et les enzymes associées dans la réponse au stress de la sécheresse. Le but était de lier la voie de signalisation MAPK à la croissance des plantes dans des conditions de stress liés à la sécheresse.

Les scientifiques ont étudié comment les protéines et les molécules de la voie MAPK étaient connectées dans l'arabidopsis thaliana. À l'aide de modèles informatiques, ils ont identifié les enzymes et les substrats d'enzymes qui ont interagi avec les MAPK après une sécheresse ou d'autres stress.

La rareté de l'eau et d'autres conditions environnementales peuvent gravement limiter les rendements agricoles en raison du stress associé, malgré les progrès agricoles modernes. Cette recherche peut conduire à terme à une meilleure tolérance au stress chez les plantes et donc à de meilleurs rendements agricoles.

Informations connexes

Mots-clés

Plantes, sécheresse, croissance végétale, rendements agricoles, mécanismes de signalisation, signalisation MAPK