Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les acteurs moléculaires de la peau

La peau, en plus d'être une barrière à l'environnement externe, est l'organe sensoriel le plus important en termes de taille. Comprendre le mécanisme sous-tendant ces fonctions influencera la conception pharmacologique d'analgésiques pour la peau.
Les acteurs moléculaires de la peau
La peau collecte d'importantes informations et permet la sensation de stimuli mécaniques, chimiques et thermiques ainsi que la douleur ou la démangeaison, grâce une innervation sensorielle dense, qui lui permet de recevoir et transmettre les stimuli externes.

Diverses molécules régulent ce processus, dont des canaux d'ions de la famille de potentiel récepteur de transition (canaux TRP), qui présentent une sensibilité élevée à divers stimuli physiques et pour diversifier les ligands chimiques. En plus de jouer un rôle dans la sensation de la température, la douleur et la démangeaison, les canaux TRP représentent des cibles médicamenteuses attrayantes, notamment dans des syndromes associés à la douleur.

Le premier objectif du projet TRPM3 IN SKIN (Cellular regulation of transient receptor potential melastatin 3 (TRPM3) and its role in skin sensation), financé par l'UE, était de se pencher sur TRPM3, un membre moins connu de la sous-famille de mélastatine des canaux TRP. Les scientifiques ont cherché à comprendre comment la TRPM3 est régulée aux niveaux moléculaire et cellulaire et comment cela influence le rôle de ce canal dans les fonctions sensorielles de la peau.

Grâce à une pléthore de méthodes de recherche, le consortium a découvert que les lipides membranaires, les inositols-phosphates, étaient nécessaires pour la fonction de TRPM3. Les stimuli externes activant la phospholipase C via d'autres récepteurs ont inhibé la fonction TRPM3 à travers la dégradation des inositols-phosphates, un phénomène pouvant être inversé par l'ATP.

Un accomplissement important du projet était la description d'un mécanisme innovant de fonction de TRPM3 à travers l'ouverture d'un autre pore perméable aux ions. Les expérimentations animales ont indiqué que ce mécanisme d'activation pourrait court-circuiter la TRPM3 et accentuer le déclenchement de la douleur. Par ailleurs, les chercheurs ont découvert que la rapamycine, un immunosuppresseur, activait un autre canal TRP thermosensible, la TRPM8 sensible au froid, ce qui ouvre de nouvelles voies à l'intervention pharmaceutique.

Ensemble, les résultats de l'étude ont fourni des informations fondamentales sur le rôle et le mécanisme de l'action des canaux d'ions dans la peau. Les résultats ne permettent non seulement de comprendre comment ces molécules participent aux conditions pathologiques associés à une sensation altérée, mais pourraient conduire à la conception de médicaments ciblant la TRPM3 en tant qu'analgésique potentiel.

Informations connexes

Mots-clés

Peau, analgésique, douleur, démangeaison, canaux TRP, cibles médicamenteuses, TRPM3, rapamycine
Numéro d'enregistrement: 181028 / Dernière mise à jour le: 2016-04-14
Domaine: Biologie, Médecine