Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MulTHIC Résultat en bref

Project ID: 326107
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Et la LED blanche fut

Les diodes électroluminescentes organiques (OLED) sont très intéressantes par leur respect de l'environnement et les économies qu'elles apportent, mais la génération de lumière blanche rencontre de nombreuses difficultés. Des scientifiques financés par l'UE ont utilisé des matériaux phosphorescents organométalliques prometteurs, dont l'émission couvre la plupart du spectre visible.
Et la LED blanche fut
Les complexes d'iridium (III) cyclométallé sont probablement la famille la plus étudiée de produits phosphorescents pour OLED. Ils ont en effet de bonnes propriétés photophysiques avec un rendement de photoluminescence élevé, une courte durée de vie de l'état excité du triplet, et la possibilité d'accorder la couleur émise sur tout le spectre visible. Ces complexes sont déjà très utilisés dans des OLED monochromatiques. Cependant, les OLED blanches souffrent de problèmes de stabilité et d'un coût élevé, ce qui contrarie sérieusement leur commercialisation.

Les chercheurs du projet MULTHIC (Multiphosphorescent emitters based on tris-heteroleptic iridium complexes) se sont attaqués à ces limitations en réalisant une nouvelle famille de complexes d'iridium (III) phosphorescents, capable de produire directement de la lumière blanche sans combiner plusieurs émetteurs. Il s'agit de complexes tri-hétéroleptiques d'iridium, dont les ligands peuvent subir des déformations contrôlées dans l'état excité, ce qui conduit à deux états de triplet émetteur.

Les chercheurs ont mis au point une méthode de synthèse améliorée pour préparer avec de bons rendements des complexes d'iridium cyclométallés porteur de carbènes N-hétérocycliques, de phénylimidazoles et de pyrazoles. En conséquence, ils ont fabriqué des complexes tris-hétéroleptiques d'iridium, avec deux bandes de phosphorescence, l'une en dessous de 500 nm et l'autre autour de 600 nm.

Les résultats du projet ouvrent de nouvelles possibilités pour concevoir des émetteurs avec un seul centre, et pour régler les problèmes de dérive de la couleur. En effet, lorsque l'on associe deux centres, l'un des émetteurs se dégrade généralement plus vite que l'autre, ce qui change la couleur de la lumière générée. La mise au point d'OLED blanches sera très utile pour l'éclairage à semi-conducteurs.

Informations connexes

Mots-clés

Lumière blanche, diodes électroluminescentes organiques, iridium cyclométallé, phosphorescent, éclairage à semi-conducteurs
Numéro d'enregistrement: 181038 / Dernière mise à jour le: 2016-04-14
Domaine: Technologies industrielles