Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

gutENCODE Résultat en bref

Project ID: 330852
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Suisse

L'intestin humain étonnamment complexe

L'intestin humain adulte possède une zone de surface étonnante de 220 mètres carrés. L'exploration de sa biochimie et de son développement cellulaire promet d'élargir les connaissances sur le rôle exceptionnel de l'intestin dans le développement de la tumeur.
L'intestin humain étonnamment complexe
La paroi interne de l'intestin humain non seulement digère et absorbe les nutriments, mais entre également en contact avec l'environnement extérieur sous la forme d'agents pathogènes, par exemple. Le projet GUTENCODE (Decoding the transcriptional networks controlling the adult Drosophila midgut compartmentalization) s'est intéressé à l'intestin de la drosophile pour la biochimie impliquée dans le développement possible de la tumeur.

À l'instar des mammifères, l'intestin de la drosophile est renouvelé par des cellules souches et est divisé en compartiments longitudinaux. Les chercheurs du projet ont généré un atlas détaillé de l'intestin moyen de la drosophile. Les analyses morphométriques, histologiques et génétiques ont montré que six régions pouvaient être sous-divisées en 14 compartiments plus petits. Une enquête sur les raisons des propriétés différentielles des cellules souches circulant le long de l'intestin a révélé un nouveau gène intéressant, Sox21a.

Des recherches approfondies ont révélé que Sox21a se charge de contrôler la différenciation des cellules souches intestinales (CSI) pluripotentes qui se transforment soit en une cellule d'absorption ou de sécrétion grâce à une phase intermédiaire appelée entéroblaste. Les chercheurs ont découvert que la perte de Sox21a bloque les cellules souches à l'état d'entéroblaste, ce qui conduit à la formation de tumeurs.

En l'absence de Sox21a, les cellules progénitrices ne peuvent se différencier, ce qui stimule ensuite la formation des cellules souches environnantes, ce qui conduit à la croissance hyperplastique. Les tumeurs dérivées de la forme mutante Sox21a sont particulièrement agressives dans l'intestin moyen antérieur, or cela n'est pas évident dans la zone postérieure. À l'aide d'outils génétiques, les scientifiques ont montré que ce retard de différenciation provoque la libération des produits chimiques. Cela, à son tour, induit la prolifération des cellules souches et la formation de tumeur à travers la libération d'une espèce à oxygène activé.

Les chercheurs de GUTENCODE ont donc mis au point un modèle où la différenciation de cellules provoque une formation de la tumeur agressive avec différents résultats selon la section de l'intestin. Ils espèrent que ces résultats soient reliés à certaines maladies intestinales chez l'homme.

Informations connexes

Mots-clés

Intestin, développement de la tumeur, cellules souches, Sox21a, espèces réactives de l'oxygène
Numéro d'enregistrement: 181084 / Dernière mise à jour le: 2016-04-21
Domaine: Biologie, Médecine