Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Visualiser l'infection au virus de l'hépatite

Plus d'un tiers de la population mondiale a été infectée par le virus de l'hépatite B (VHB) une fois dans sa vie. Comprendre comment le système immunitaire réagit au VHB est essentiel pour concevoir des stratégies immunothérapeutiques.
Visualiser l'infection au virus de l'hépatite
Le VHB est connu pour sa capacité à infecter le foie, pour provoquer la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire. Bien que la majorité des individus infectés guérissent, on compte des centaines de millions de cas où l'infection est persistante. Le VHB est naturellement contrôlée par le système immunitaire, mais le consensus est que les nouveaux traitements devraient s'appuyer sur des stratégies immunothérapeutiques innovantes comme les vaccins à base de lymphocytes T et l'infusion de lymphocytes T CD8 autologues cultivés ex vivo. Ces derniers sont très actifs dans la pathogenèse du VHB ainsi que dans la résolution de l'infection.

L'objectif du projet LIVER IVM (Visualizing liver immunopathology progression during hepatitis B infection by liver intravital microscopy (IVM)), financé par l'UE, était d'améliorer les connaissances sur la pathologie induite par les lymphocytes T-CD8. Les chercheurs de LIVER IVM ont souhaité comprendre la dynamique spatio-temporelle de la reconnaissance d'antigènes induits par les lymphocytes T-CD8 et le processus de destruction, ainsi que définir comment ces derniers sont affectés par les changements anatomiques et hémodynamiques dans le foie.

Pour ce faire, ils ont généré un modèle de souris in vivo de l'infection au VHB qui ont démontré des antigènes au VHB dans les hépatocytes et ont utilisé des lymphocytes T spécifiques au virus transférées par adoption. Pour visualiser la migration de lymphocytes T et élucider le mécanisme de l'infection et la reconnaissance des antigènes, les chercheurs ont suivi par une approche de microscopie intravitale (MIV) qui a permis la génération de séquences vidéo accélérées.

Les résultats indiquaient que les lymphocytes T-CD8 en circulation dans le foie avaient été arrêtés au sein des sinusoïdes en s'attachant aux plaquettes à la recherche d'antigènes. Pour capturer les antigènes et induire l'élimination du virus, ils ont agrandi les protubérances, induisant une sorte de surveillance immunitaire. Cette fonction a cessé lorsque les lymphocytes T ont rencontré des antigènes hépatocellulaires et obtenu des propriétés pathogènes.

Cette étude a offert des renseignements sans précédent sur le mécanisme de l'immunité des maladies infectieuses du foie. L'identification des déterminants qui régulent le trafic et la fonction effectrice des lymphocytes T-CD8 peuvent aider à comprendre le déclenchement du carcinome hépatocellulaire avec des applications cliniques futures.

Informations connexes

Mots-clés

Infection, virus de l'hépatite B, système immunitaire, carcinome hépatocellulaire, lymphocytes T CD8, microscopie intravitale