Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

NanoAgents Résultat en bref

Référence du projet: 332420
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Irlande

De nouveaux médicaments anticancéreux

La recherche contre le cancer ne dort jamais. Les chercheurs sont toujours à la recherche de médicaments moins toxiques et plus ciblés.
De nouveaux médicaments anticancéreux
Bien que les progrès réalisés en biologie oncologique ont entraîné au développement de thérapies moléculaires ciblées, la chimiothérapie est toujours la thérapie standard pour traiter de nombreux cancers. Les médicaments chimiothérapeutiques comme la cisplatine fonctionnent en s'intercalant dans l'ADN des cellules cancéreuses à division rapide en induisant l'apoptose.

La chimiothérapie est associée à un nombre important d'effets secondaires et souligne le besoin de concevoir de nouveaux médicaments. Ainsi, l'élément chimique Ru (ruthénium) est apparu comme un médicament anticancéreux prometteur. Il possède des propriétés photophysiques et photochimiques qui peuvent être affinées par des ligands pour cibler ou reconnaître des molécules ou des cellules spécifiques.

L'objectif du projet NANOAGENTS (Surface modified luminescent and magnetic gold nanoparticles as cellular targeting agents), financé par l'UE, était de concevoir les complexes de Ru qui s'intercalent avec l'ADN. Dans ce contexte, ils ont ajouté des anneaux aromatiques au Ru et ont caractérisé leur efficacité de liaison à l'ADN.

Pour quantifier la force de l'interaction, ils ont utilisé des techniques spectroscopiques qui leur ont permis de mesurer les constantes de liaison à l'ADN pour chaque complexe de Ru. Les valeurs obtenues indiquaient que ces complexes formaient des adduits solides et stables avec l'ADN et induisaient un comportement indépendamment du ligand de chélation. L'incorporation du tétra-azaphénanthroline a permis aux chercheurs d'utiliser la lumière pour activer et désactiver la toxicité de leurs composants. Cette caractéristique particulière pourrait être très intéressante à l'industrie pharmaceutique.

Pour valider l'activité de ces complexes in vitro, les chercheurs ont utilisé des cellules de cancer du col utérin HeLa. Ils ont observé que ces complexes de Ru ont démontré la capacité de traverser la membrane cellulaire et d'induire l'apoptose, un effet anticancéreux très utile.

Au lieu d'une utilisation thérapeutique directe, les produits développés par NANOAGENTS pourront être utilisés dans l'imagerie tissulaire et l'administration de médicaments.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer, médicament, cisplatine, ADN, apoptose, ruthénium, imagerie tissulaire
Numéro d'enregistrement: 181104 / Dernière mise à jour le: 2016-04-22
Domaine: Biologie, Médecine