Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

miRNAVasc Résultat en bref

Project ID: 252381
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Allemagne

Le rôle des microARN dans les maladies vasculaires

Pouvoir prédire les personnes risquant de souffrir d'une thrombose permettrait de sauver de nombreuses vies. Des chercheurs européens ont identifié au moins deux molécules très impliquées dans l'athérothrombose.
Le rôle des microARN dans les maladies vasculaires
Tous les athéromes, soit une lésion au niveau de la paroi des artères, risquent de rompre la paroi et d'entraîner des complications cliniques. Dans l'éventualité où un caillot se forme, cela peut entraîner une condition médicale grave.

Des études récentes ont indiqué certains microARN (miARN) qui modulent des processus impliqués dans l'athérothrombose. Le projet MIRNAVASC (Role of microRNAs in vascular diseases) a étudié deux miARN impliqués, notamment miARN-595 et miARN-32*. Ces petites molécules sont associées à l'apoptose et sont très abondantes dans le sérum des patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) par rapport à des individus sains.

L'anévrisme implique une dilatation localisée de la paroi d'une artère aboutissant à la formation d'une poche où l'on observe une perte importante de cellules de muscles lisses (CML). Constituant la source principale de protéines de matrices extracellulaires, la réduction des CML peut entraîner une réduction de la réparation des tissus. L'équipe de MIRNAVASC a ainsi observé l'expression des patients atteints de AAA par rapport à des individus sains du même âge.

Les résultats de recherche ont montré qu'il y avait une sur-régulation des gènes de miARN miR-32* et miR-595 dans les tissus malades. Cela montre que ces miARN jouent un rôle important dans les changements de la paroi artérielle pendant l'AAA.

De plus, lorsque les chercheurs se sont penchés sur un type d'apoptose induite par la staurosporine, ils ont découvert que les deux miARN étaient en mesure d'induire l'apoptose sans nécessiter de traitement de staurosporine. La paire de miARN peut également moduler l'expression de l'apolipoprotéine H (Apo H). Cette dernière est une glycoprotéine de plasma abondante qui protège les cellules endothéliales, les macrophages et les CML vasculaires de l'apoptose.

Les preuves récentes montrent le rôle joué par les exosomes dans l'administration de miARN-32* et miARN-595 au sérum; qui est un mécanisme de communication entre les cellules, y compris les CML. D'autres travaux de recherche sont nécessaires pour étudier le lien entre cela et les lésions infligées aux cellules de muscles.

Une connaissance approfondie de la biochimie de l'athérothrombose et des dégâts occasionnés aux parois artérielles pourrait être appliquée dans le cadre du diagnostic, du pronostic et des traitements. Étant donné que cette maladie est une cause de décès majeure dans les pays développés, ces constatations ont d'importantes implications pour les soins de santé.

Informations connexes

Mots-clés

Thrombose, artère, athérothrombose, microARN, MIRNAVASC, miARN-595, miARN-32*
Numéro d'enregistrement: 181121 / Dernière mise à jour le: 2016-04-26
Domaine: Biologie, Médecine