Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

DIABICLiPs Résultat en bref

Project ID: 327908
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Le système immunitaire dans le diabète

L'incidence du diabète double pratiquement tous les 20 ans en Europe occidentale. Il est donc urgent de comprendre les processus auto-immunitaires impliqués dans la maladie.
Le système immunitaire dans le diabète
Le diabète de type 1 (DT1) est une maladie chronique auto-immunitaire où les réactions immunitaires détruisent les cellules bêta du pancréas, qui produit l'insuline. De nombreuses preuves indiquent que les lymphocytes T-CD8 cytotoxiques (CTL) reconnaissent les auto-antigènes comme la prépo-insuline (PPI).

Cette dernière constitue la forme primaire d'insuline et contient un peptide de signalisation d'un côté. De manière intéressante, l'épitope reconnu par les CTL du DT1 se localise sur le peptide de signalisation PPI mais le traitement de PPI pour dériver cet épitope est mal compris.

L'objectif du projet DIABICLIPS (Unravelling the unconventional processing and presentation of preproinsulin to the immune system in human type 1 diabetes: the role of intramembrane-cleaving proteases), financé par l'UE, était d'étudier la base moléculaire et cellulaire du traitement des auto-antigènes dans le DT1. En premier lieu, les chercheurs ont recherché des patients chez qui le DT1 avait été récemment diagnostiqué et ont trouvé des donneurs sains pour leur réactivité contre plusieurs auto-antigènes pertinents.

Les résultats ont montré la présence de lymphocytes T-CD4 spécifiques aux auto-antigènes chez les individus sains et les patients atteints de DT1. Néanmoins, ces cellules étaient présentes à une fréquence plus élevée chez les patients de DT1 qui avaient un profil d'expression de gène/phénotype différent. De plus, les chercheurs ont examiné le répertoire des récepteurs de lymphocytes T dans différents sous-ensembles de lymphocytes T et ont découvert des différences en matière de diversité ainsi que plusieurs clonotypes spécifiques au DT1 chez les patients diabétiques.

La méthode de séquençage approfondie utilisée leur a permis d'exploiter un nouvel outil d'évaluation de risques/de diagnostic pour identifier les lymphocytes T spécifiques aux antigènes directement à partir d'échantillons de sang, surmontant ainsi le besoin de cultiver les cellules ex vivo.

Dans l'ensemble, les résultats de DIABICLIPS ont élargi les connaissances sur la nature du système immunitaire et ont offert des informations sans précédents sur les mécanismes du diabète. L'exploitation clinique de ces résultats pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements plus sûrs et ciblés pour le DT1.

Informations connexes

Mots-clés

Système immunitaire, diabète, lymphocytes T, prépo-insuline, épitope, récepteurs de lymphocytes T
Numéro d'enregistrement: 181129 / Dernière mise à jour le: 2016-04-27
Domaine: Biologie, Médecine