Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une approche sous plusieurs angles pour mesurer le bien-être de la société

Dans le monde complexe actuel, l'évaluation du bien-être de la société à l'aide d'indicateurs standard communs et de mesures macroéconomiques présente des limites. Une initiative de l'UE a fourni une description réaliste des progrès d'une société.
Une approche sous plusieurs angles pour mesurer le bien-être de la société
L'analyse des facteurs de bien-être est généralement faite aux niveaux individuel, régional ou national, sans corrélation entre eux. De plus, le produit intérieur brut (PIB) constitue un indicateur clé de performances socio-économiques et de progrès général. À lui seul, il n'offre pas une vue complète des performances sociétales.

Pour y remédier, le projet EWEBE (Micro and macro determinants of well-being), financé par l'UE, a cherché à déterminer dans quelle mesure les facteurs de bien-être influencent le bien-être personnel, aux niveaux individuel, régional et national. Il voulait aussi déterminer si ces facteurs varient entre les pays de l'UE et au niveau national.

Le projet EWEBE s'appuie sur le bien-être «équitable et durable», un indicateur identifié en Italie par le Conseil national pour l'économie et le travail et l'Institut national de statistiques avec l'aide d'entreprises, de syndicats et de la société civile. Il combine le PIB à des indicateurs tels que l'inégalité et la durabilité.

Les résultats d'une enquête en ligne révèlent que la part d'emploi temporaire influe de manière importante sur les efforts consacrés par les personnes interrogées à l'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, et que leurs activités bénévoles ont un impact positif sur leur implication dans les relations sociales. En outre, leur confiance en la justice au niveau régional influence largement leur implication en politique et dans les institutions.

Les partenaires du projet ont aussi analysé les déterminants de l'inclusion financière, un facteur clé de la lutte contre la pauvreté et de la recherche de la prospérité, aux niveaux individuel, régional et national en Europe. Ils ont exploité les données financières et économiques régionales issues de l'enquête The Life in Transition Survey II. L'enquête a été réalisée en 2010 principalement auprès de foyers des régimes communistes d'Europe de l'Est pour évaluer les attitudes de la population, le bien-être et les conséquences du changement politique et économique. Les résultats montrent que la probabilité d'inclusion financière est déterminée par le revenu des ménages, le type d'emploi, la situation familiale, l'éducation, l'âge, la religion et l'ethnie.

Le projet EWEBE a adopté une approche pluridimensionnelle pour mesurer le bien-être de la société en tenant compte des facteurs économiques, sociaux et démographiques, du niveau local à national. Il participera à mieux informer les décideurs chargés de développer et évaluer les politiques en faveur du progrès sociétal.

Informations connexes

Mots-clés

Bien-être de la société, déterminants du bien-être, produit intérieur brut, inclusion financière