Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les intégrines dans les organismes unicellulaires

Jusqu'à récemment, on considérait que les intégrines étaient spécifiques des animaux. Des chercheurs européens ont fourni des preuves fonctionnelles importantes du rôle de l'intégrine dans les organismes unicellulaires.
Les intégrines dans les organismes unicellulaires
Les intégrines sont une grande famille de protéines de surface connues pour leurs propriétés adhésives. Elles se lient à des ligands de matrice extracellulaire, à d'autres récepteurs de surface cellulaire ou à des ligands solubles. De plus, les hétérodimères d'intégrine peuvent se lier à d'autres protéines et former le complexe IPP qui interagit avec le cytosquelette.

Le complexe d'adhérence et de signalisation régulé par l'intégrine a été étudié de manière détaillée, et sa présence a été découverte dans les organismes cellulaires il y a quelques années. Les chercheurs du projet UNICELLINTEGRIN (Unravelling the function of integrins in the unicellular relatives of Metazoa), financé par l'UE, ont voulu mieux comprendre le rôle de l'intégrine dans un contexte unicellulaire. Dans ce but, ils ont travaillé sur Capsaspora owczarzaki et Creolimax fragrantissima, deux espèces aux liens proches avec les animaux.

Une partie significative du projet a été consacrée au développement d'outils et de techniques de biologie moléculaire pour permettre aux scientifiques de moduler l'expression de l'intégrine dans ces espèces unicellulaires. Ils ont testé l'interférence de l'ARN ainsi que la manipulation des gènes pour réduire l'expression de l'intégrine. Malgré des obstacles technologiques, l'équipe de recherche du projet UNICELLINTEGRIN a travaillé en étroite collaboration avec des entreprises pour développer des anticorps d'intégrine spécifiques pour les organismes unicellulaires.

Les résultats ont indiqué que les intégrines avaient un rôle dans l'adhérence des cellules et que leur expression était régulée à la hausse au cours de la phase adhésive de l'organisme.

Dans son ensemble, le travail conduit dans le cadre de ce projet à former la base pour des études futures sur ces organismes unicellulaires et pour mieux saisir le rôle des intégrines au cours de l'évolution. D'autres projets ont été initiés, dont des études portant sur le rôle des intégrines dans l'interaction de C. owczarzaki avec son hôte, l'escargot Biomphalaria glabrata.

Informations connexes

Mots-clés

Intégrine, organismes unicellulaires, adhérence, C. owczarzaki
Numéro d'enregistrement: 181160 / Dernière mise à jour le: 2016-05-10
Domaine: Biologie, Médecine