Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

VASC-GEN Résultat en bref

Project ID: 329813
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Réparer le cœur de l'intérieur

L'infarctus du myocarde (IM), également connu sous le nom de crise cardiaque, est la principale cause de mortalité dans le monde. Le développement de traitements régénératifs pourrait améliorer significativement le pronostic des patients.
Réparer le cœur de l'intérieur
Même si les traitements d'urgence standard de l'IM se sont améliorés au cours des années et qu'un nombre de conséquent de patients survivent, ces derniers finissent par développer des insuffisances cardiaques. Pour éviter la remodélisation cardiaque indésirable et favoriser la réparation cardiaque aussi tôt que possible après l'IM, il est essentiel de déclencher la régénération vasculaire et de fournir de l'oxygène dans la région de l'infarctus.

Dans ce contexte, les cellules autologues sont des candidates prometteuses, mais les résultats des essais cliniques montrent les besoins d'amélioration des techniques avant qu'elles ne deviennent un traitement clinique utile. Des données de plus en plus nombreuses indiquent qu'une population de cellules souches cardiaques hétérogènes appelées cellules dérivées de la cardiosphère (CDC) présentent un potentiel pour sauvegarder les fonctions du cœur. Ces cellules fonctionnent en libérant des facteurs qui améliorent divers processus de réparation, dont la formation de nouveaux vaisseaux (angiogenèse). Cependant, cette capacité est fortement liée à la présence du gène de l'endogline.

Les chercheurs du projet VASC-GEN (Endoglin-mediated vascular regeneration to promote heart repair), financé par l'UE, avaient pour objectif de délimiter clairement le rôle du gène de l'endogline dans la fonction des CDC. Dans ce but, ils ont analysé les facteurs sécrétés par les CDC positifs à l'endogline ou par les cellules sans endogline. Ils ont également étudié l'influence des CDC avec et sans endogline sur la réparation cardiaque après un IM dans un modèle de souris.

Les résultats du projet indiquent que l'expression de l'endogline dans les CDC aboutit à des effets paracrines qui accentuent la prolifération des cellules endothéliales et la migration in vitro. Diverses protéines liées à l'angiogenèse, dont des membres de la voie de signalisation TGFbêta, servent d'intermédiaire pour ces effets. L'analyse par spectrométrie de masse a permis de montrer également une dérégulation dans les protéines de matrice extracellulaire ainsi que dans des membres des familles de liaison des SMAD et du facteur de croissance dérivée des plaquettes en l'absence d'endogline. Administrées in vivo, les CDC positives à l'endogline présentaient un meilleur effet pro-angiogénique avec la formation de nouveaux vaisseaux fonctionnels.

Dans leur ensemble, les résultats du projet VASC-GEN soulignent la capacité des CDC à induire l'angiogenèse et montrent l'importance du gène endogline. L'identification sur le long terme des facteurs pro-angiogéniques dans le sécrétome des CDC permettra d'avoir une stratégie plus contrôlée pour le traitement des maladies ischémiques.

Informations connexes

Mots-clés

Infarctus du myocarde, traitements régénératifs, cellules dérivées de la cardiosphère, angiogenèse, endogline
Numéro d'enregistrement: 181161 / Dernière mise à jour le: 2016-05-10
Domaine: Biologie, Médecine