Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

Peptide diversity Résultat en bref

Project ID: 328866
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Allemagne

Un pas supplémentaire vers la compréhension de l'auto-immunité

Une étude européenne a étudié les déterminants moléculaires de la sélection des cellules T au cours du développement. Les résultats pourraient aider les scientifiques à saisir les liens de causalité avec l'auto-immunité.
Un pas supplémentaire vers la compréhension de l'auto-immunité
L'immunodéficience et l'auto-immunité sont deux facettes d'un même problème: la perturbation de la sélection des cellules T fonctionnelles et auto-tolérantes. Même si les scientifiques connaissent la cause de ces désordres, ils ne savent pas comment les mêmes complexes MHC/peptide peuvent favoriser soit la survie, soit l'apoptose des cellules T. Par conséquent, il est nécessaire de déchiffrer la nature de ces complexes MHC/peptide et d'identifier les voies d'apprêtement des antigènes qu'ils suivent.

L'objectif du projet PEPTIDE DIVERSITY (Diversity of MHC/peptide complexes in thymic compartments and their role in shaping T cell repertoire), financé par l'UE, était d'étudier comment des cellules présentatrices d'antigènes (CPA) thymiques distinctes régulent la sélection positive et l'induction de la tolérance. L'hypothèse sous-jacente était que les voies d'apprêtement des antigènes varient entre les différentes CPA.

Dans ce contexte, les chercheurs ont concentré leur stratégie expérimentale sur l'expression différentielle des enzymes protéolytiques impliquées dans l'apprêtement et le chargement des antigènes sur les molécules MHC. En particulier, ils ont étudié des souris sans cathepsine L, la protéase lysosomale exprimée dans les cellules épithéliales thymiques corticales (cTEC). Ces animaux présentaient une perte sévère de cellules T CD4 à cause de défaillances du développement des thymocytes et un arrêt des cellules T CD4 à un stade non mature. Les cellules T périphérales avaient un ratio plus élevé de cellules T régulatrices par rapport aux cellules T effectrices qui n'était pas dû à une sélection négative excessive dans le thymus.

Pour examiner la sélection positive de cellules T, les chercheurs ont utilisé un panel de souris transgéniques à récepteur de cellules T (TCR) dans lesquelles toutes les cellules T CD4 étaient spécifiques pour un antigène défini. Ils ont observé que la sélection positive de ces cellules T CD4 chez les animaux déficients en cathepsine L était perturbée. De plus, les cellules T éduquées dans le thymus déficient en cathepsine L ne pouvaient pas fournir d'aide efficace aux cellules B au cours des réponses immunitaires contre les pathogènes.

Les résultats du projet PEPTIDE DIVERSITY ont fourni des informations importantes sur le mécanisme de développement des cellules T et ont permis aux scientifiques de faire un pas supplémentaire vers la compréhension de la sélection des cellules immunocompétentes et auto-tolérantes. Cela devrait ouvrir la voie au développement de nouveaux traitements pharmacologiques contre l'auto-immunité ou l'immunodéficience.

Informations connexes

Mots-clés

Auto-immunité, immunodéficience, cellule T, MHC, cathepsine
Numéro d'enregistrement: 181162 / Dernière mise à jour le: 2016-05-10
Domaine: Biologie, Médecine