Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'étiologie moléculaire de l'arythmie cardiaque

Des scientifiques européens ont étudié quels phénomènes biologiques sont responsables de l'affection cardiaque appelée fibrillation auriculaire (FA). Les résultats ont des implications pour la gestion et le traitement des maladies.
L'étiologie moléculaire de l'arythmie cardiaque
La FA est l'arythmie cardiaque la plus courante et il n'existe actuellement aucun traitement efficace. La FA est associée à une libération anormale de calcium par le réticulum sarcoplasmique (RS) dans les myocytes auriculaires humaines (MAH). Toutefois, l'étiologie précise à l'origine de cette observation reste inconnue.

Ceci étant les scientifiques du projet AF IN HUMAN MYOCYTES (Effects of atrial fibrillation on the distribution and frequency of spontaneous calcium release events in human atrial myocytes), financé par l'UE, ont pris pour hypothèse que cette libération de calcium altéré est due aux changements dans l'activité et la distribution du canal de libération de calcium RS (RyR2) ou dans les protéines qui modulent son activité. Pour ce faire, ils ont étudié l'expression RyR2 et la phosphorylation dans les MAH de patients avec ou sans FA.

Ils n'ont pas observé de différences dans la densité de RyR2 dans les myocytes des patients avec FA, mais une augmentation de la forme phosphorylatée du récepteur était évidente. Cela pourrait expliquer l'augmentation de calcium observé dans les myocytes FA. Une étude plus approfondie des évènements de signalisation en aval a indiqué que dans la FA, la régulation dépendant de cAMP du calcium de type K actuelle était réduite.

En outre, de nouvelles preuves suggèrent que la libération spontanée de calcium du RS dans la FA est associée au récepteur A2A d'adénosine. Dans ce contexte, cette étude a testé comment l'activation d'A2AR a affecté la stabilité à des fréquences de stimulation croissantes. Les chercheurs ont observé que l'activation A2AR déstabilisait la stabilité de l'homéostasie de calcium intracellulaire et sa prévention pourrait constituer un nouveau moyen de maintenir la réponse des MAH pendant l'élévation de la fréquence de battement.

En outre, une charge de calcium RS accrue a été constatée dans des cas de FA post-opératoire, la complication la plus courante associée à la chirurgie à cœur ouvert. Comme l'âge est un facteur confondant de la FA, les scientifiques ont également testé l'hypothèse selon laquelle le vieillissement en soi altérait la gestion du calcium dans l'oreillette humaine. Ils ont observé d'importantes réductions de la teneur et de la gestion du calcium RS chez les sujets plus âgés mais pas de changements dans la libération spontanée de calcium.

Ensemble, les données du projet soulignent les changements physiologiques susceptibles de favoriser un déclin progressif de la fonction de l'oreillette. Ces résultats devraient aider à développer des stratégies préventives et thérapeutiques plus efficaces.

Informations connexes

Mots-clés

Arythmie cardiaque, fibrillation auriculaire, calcium, RyR2, A2AR, âge