Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau traitement pour la maladie cardiaque

Les chercheurs de l'UE ont apporté un soutien aux efforts consacrés au traitement des maladies cardiaques. Ils ont conçu une façon d'empêcher la formation de caillots sanguins, sans les effets secondaires des anticoagulants traditionnels.
Un nouveau traitement pour la maladie cardiaque
Les maladies cardiaques tuent plus de personnes dans le monde que tout autre facteur de décès. Les lésions au niveau des artères qui pompent le sang vers et depuis le cœur sont à l'origine des maladies coronariennes. La plaque, composée de graisses et de cholestérol, se forme là où les artères sont endommagées, ce qui les rétrécit et réduit le flux sanguin. Si les plaques se rompent, les cellules sanguines appelées plaquettes adhèrent au site lésé, créant des caillots sanguins capables de bloquer la circulation vers le cœur et de provoquer un infarctus.

Financé par l'UE, le projet ANTCARD (Analogues of thromboxane for the treatment of cardiovascular disease) visait à mettre au point de nouveaux traitements pour la maladie cardiaque. Actuellement, des antiplaquettaires sont prescrits aux patients à risque pour freiner la formation de caillots sanguins. Ces anticoagulants, composés d'aspirine et de clopidogrel, peuvent présenter des effets secondaires néfastes.

L'aspirine fluidifie le sang en bloquant la production de thromboxane, un composant qui promeut la formation de caillots sanguins. Cette voie biochimique produit le thromboxane mais également les prostaglandines qui protègent la muqueuse de l'estomac. Ainsi, les effets secondaires de l'aspirine comptent de graves problèmes gastriques comme les ulcères.

Les chercheurs ont conçu un moyen de bloquer le thromboxane qui active les plaquettes sans affecter la production de prostaglandine. Au lieu de bloquer la voie biochimique qui produit le thromboxane et les prostaglandines, ils ont mis au point des anticorps qui se lient au thromboxane et l'inactivent.

Les chercheurs ont commencé par produire des versions synthétiques stables de thromboxane qu'ils pourraient ensuite utiliser pour développer des anticorps. Les méthodes développées produisent la thromboxane pour le développement d'anticorps, mais elles permettent également de produire des médicaments à base de prostaglandine.

ANTCARD a servi de point de départ pour le développement de nouveaux médicaments visant à traiter les maladies cardiaques avec moins d'effets secondaires. Étant donné que 47 % des décès en Europe sont causés par les maladies cardiovasculaires, cela pourrait avoir un impact majeur sur la société et l'industrie pharmaceutique.

Informations connexes

Mots-clés

Maladie cardiaque, ANTCARD, caillots sanguins, plaquettes, thromboxane, anticorps