Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

FORTISSIMO Résultat en bref

Project ID: 609029
Financé au titre de: FP7-ICT
Pays: Royaume-Uni

Rendre les superordinateurs financièrement accessibles aux PME

Pour la plupart des PME, l'achat et l'exploitation d'un superordinateur reste hors de prix. Aujourd'hui, grâce au projet FORTISSIMO, elles peuvent accéder facilement et pour un coût abordable à l'informatique à haute performance dont elles ont besoin pour procéder aux simulations demandées par leur activité.
Rendre les superordinateurs financièrement accessibles aux PME
Le projet FORTISSIMO, d'une durée de cinq ans, permet aux PME du secteur de la fabrication de procéder à des simulations par informatique haute performance (HPC) via le Cloud. Il s'inscrit dans la stratégie européenne de numérisation du secteur industriel annoncée en 2015 par le Commissaire Günther Oettinger.

FORTISSIMO, l'un des projets clés de l'initiative I4MS (ICT Innovation for Manufacturing SMEs), est déjà passé de 45 à 160 partenaires dans 16 pays. Ces partenaires se situent à tous les niveaux de la chaîne de valeur, avec des centres de superordinateur, des constructeurs des TIC, et des PME souhaitant conduire des simulations. Le projet veut aider les entreprises à accéder à des logiciels et des infrastructures HPC hors de leurs moyens, afin de les rendre plus compétitives.

«Des centaines de milliers de PME européennes pourraient bénéficier de cette initiative», a déclaré le professeur Mark Parsons, coordinateur du projet, du centre de superordinateurs EPCC de l'université d'Édimbourg. «L'une des principales activités est de produire plus de 60 études de cas montrant comment des PME ayant besoin de l'informatique haute performance peuvent économiser des milliers d'euros en frais de conception et de fabrication afin d'améliorer leurs produits et d'augmenter notablement leurs marges.»

L'achat et la maintenance de superordinateurs peuvent représenter des millions d'euros par an. Ce n'est pas rentable pour une petite entreprise qui peut n'en avoir besoin qu'une ou deux fois par an dans le cas d'une application exigeante. Le projet FORTISSIMO montre que quel que soit le secteur (automobile, aérospatial, environnement ou transformation du métal), une entreprise qui conduit des simulations sophistiquées sur un superordinateur aura tout intérêt à payer à l'usage plutôt que d'assumer les coûts élevés de l'exploitation d'une infrastructure dédiée.

Le projet FORTISSIMO a démarré en juillet 2013 et sa seconde phase durera jusque fin octobre 2018. Il a reçu 26 millions d'euros de l'UE. Il a déjà enregistré d'excellents résultats dans plusieurs secteurs:

- Pipistrel, le constructeur slovène d'avions légers a estimé qu'il était 10 fois plus économique (270 000 d'euros économisés) de conduire une simulation HPC dans le Cloud via ARCTUR, partenaire de FORTISSIMO, que d'acheter son propre système pour ne l'utiliser que de manière occasionnelle. XLAB, également en Slovénie, a apporté son expertise HPC et bénéficié lui aussi de cette expérimentation, en acquérant de nouvelles connaissances qui l'ont incité à développer ses services et permis de gagner de nouveaux clients.

- Le projet a également été avantageux pour Prysmian, un producteur italien de câbles. En procédant à des simulations 3D au lieu des habituelles fonctionnalités 2D, l'entreprise a économisé 100 000 euros pour chaque câble conçu, accéléré la commercialisation de ses produits, amélioré leur qualité, et fait des économies de matériaux. Son chiffre d'affaires devrait augmenter de plusieurs millions d'euros au cours des cinq prochaines années. De son côté, le fournisseur de services HPC du projet, le centre italien de superordinateurs CINECA, a amélioré son modèle commercial en s'orientant davantage vers le secteur industriel.

- Le constructeur suédois de voitures de sport Koenigsegg a collaboré avec les partenaires du projet FORTISSIMO, ICON, NTUA et CINECA, pour améliorer l'aérodynamisme de ses véhicules en procédant à une modélisation informatique de la dynamique des fluides que seul un superordinateur permet d'effectuer. Il a économisé 30 % de ses frais de conception, 60 % du coût des prototypes et 90.000 euros par an en développement, après avoir adopté le paiement à l'utilisation pour accéder au HPC.

Par conséquent, l'impact global du projet FORTISSIMO est considérable. La seconde phase du projet est consacrée à la création d'un environnement commercial durable, un marché PME/HPC sous forme d'entreprise dont la réussite lui permettra d'assurer sa pérennité sans financement de l'UE. Des centaines d'emplois pourraient être créés, notamment dans les PME qui augmentent leurs revenus en gagnant de nouveaux clients grâce à des coûts de production réduits, à des produits plus performants et plus compétitifs, et à une commercialisation accélérée. Des embauches pourraient aussi avoir lieu dans les centres de HPC et chez les constructeurs du secteur des TIC qui cherchent à conquérir de nouveaux marchés et expriment des besoins de simulation et de modélisation, adoptent de nouveaux modèles commerciaux et accèdent à de nouvelles opportunités.

Informations connexes

Mots-clés

FORTISSIMO, informatique à haute performance, Pipistrel, PME, I4MS, Koenigsegg, HPC, CINECA, Prysmian
Numéro d'enregistrement: 182011 / Dernière mise à jour le: 2016-05-05
Domaine: TI, Télécommunications