Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

HIV innate immunity Résultat en bref

Project ID: 268311
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

La détection du VIH par le système immunitaire

Malgré des recherches approfondies, les scientifiques n'ont pas réussi à contrôler immunologiquement le VIH. Une nouvelle étude européenne a présenté les facteurs impliqués dans la détection du virus par le système immunitaire.
La détection du VIH par le système immunitaire
Le système immunitaire inné sait reconnaître les agents pathogènes d'une façon non spécifique. D'un point de vue évolutif, le système immunitaire inné est apparu avant le système adaptatif spécifique à l'antigène. Il dépend des protéines et des cellules phagocytaires, qui reconnaissent les séquences conservées sur les agents pathogènes étrangers pour les détruire.

Les cellules dendritiques (CD) font partie intégrale du système immunitaire inné et représentent des cibles attrayantes pour la thérapie. Afin d'étudier plus avant l'immunité innée, les scientifiques du projet HIV INNATE IMMUNITY (Toward an HIV-1 vaccine: molecular mechanisms regulating the cryptic innate immune response to HIV-1), financé par l'UE, ont utilisé le VIH comme modèle.

Le VIH-1 ne peut infecter les cellules dendritiques que par voie naturelle, les chercheurs ont donc utilisé des protéines Vpx découvertes dans d'autres lentivirus pour rendre les cellules dendritiques sensibles à l'infection par le VIH. L'infection de la cellule dendritique a activé des réponses innées, qui nécessitent l'interaction entre la protéine de la capside du virus et la protéine cellulaire de la cyclophiline A. Cela a conduit à la sécrétion d'interférons de type I et à l'activation de l'immunité adaptative, qui empêche le virus d'infecter les cellules T.

Les chercheurs ont supposé que la réponse cryptique innée contre le VIH est un déterminant crucial de la capacité du système immunitaire à contrôler l'infection par le VIH. Ils ont poursuivi l'examen du processus de détection du virus, et constaté que l'ADNc viral était essentiel pour la détection par le cGAS capteur inné.

Dans l'ensemble, la découverte selon laquelle les cellules dendritiques pourraient augmenter les réponses innées contre le VIH présente d'importantes implications cliniques. Ces informations mécanistiques sur la détection du VIH pourrait être explorées d'un point de vue thérapeutique pour la conception de nouvelles stratégies immunologiques par rapport à l'infection VIH-1.

Informations connexes

Mots-clés

VIH, système immunitaire inné, cellules dendritiques, ADNc, GASc
Numéro d'enregistrement: 182701 / Dernière mise à jour le: 2016-05-18
Domaine: Biologie, Médecine