Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le vaccin contre la grippe basé sur l'ARN

Des efforts continus pour développer un vaccin efficace contre la grippe a conduit des scientifiques européens à combiner de l'ARN viral avec des nanoparticules. Certains avantages de ce nouveau système le rendent extrêmement prometteur.
Le vaccin contre la grippe basé sur l'ARN
Le virus de la grippe a une capacité inhérente à muter et à changer de sous-type chaque année. Les épidémies de grippe annuelles soulignent l'inefficacité des vaccins actuels contre la grippe. Un vaccin synthétique facilement adaptable pour induire une protection contre tout sous-type de grippe pourrait être la réponse.

La portée du projet REPLIXCEL (Highly efficient new generation synthetic RNA-replicon based vaccine), financé par l'UE, était de développer des vaccins basés sur l'ARN contre le virus de la grippe. REPLIXCEL comprenait deux petites et moyennes entreprises et deux instituts académiques qui transféraient les connaissances et l'expertise. La conception du vaccin comprenait des structures à base d'ARN chargées dans des véhicules de nanoparticules en direction des cellules dendritiques.

Des répliques d'ARN ont montré la capacité de réplication dans le cytoplasme d'une manière non infectieuse et de traduction en protéines. En générant plusieurs copies, les répliques d'ARN ont augmenté la charge d'antigène au-delà de celle obtenue avec les vaccins conventionnels. Cela imitait étroitement les évènements se produisant dans une infection de virus et induisant des réponses à la fois humorales et immunitaires à médiation cellulaire.

REPLIXCEL construit des antigènes du virus de la grippe encodés (sous-type d'hémagglutinine H5 et nucléoprotéine) avec la luciférase pour faciliter l'analyse de ciblage des cellules dendritiques. Les chercheurs ont fonctionnalisé les nanoparticules avec des ligands pour améliorer le ciblage des cellules dendritiques. Ils ont également utilisé des adjuvants à base de lipopeptides pour activer les molécules co-stimulatoires sur les cellules dendritiques et améliorer la présentation des antigènes. En outre, pour un dégagement d'ARN efficace dans les cellules, les véhicules de nanoparticules contenaient des groupes cationiques. L'administration in vivo du vaccin REPLIXCEL a induit des réponses immunitaires spécifiques contre l'hémagglutinine de la grippe et la nucléoprotéine.

La réussite de REPLIXCEL a conduit à un projet (UNIVAX) financé par le 7e PC qui visait le développement préclinique des vaccins basés sur l'ARN. En tenant compte de la protection améliorée contre la grippe et la capacité à travailler comme un vaccin unique, un vaccin efficace contre la grippe pourrait être proche.

Informations connexes

Mots-clés

ARN, grippe, vaccin, nanoparticules, cellules dendritiques