Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PLANTNPC Résultat en bref

Project ID: 304048
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Des informations fonctionnelles sur le trafic des protéines dans les plantes

Le complexe du pore nucléaire (CPN) est un élément clé qui contrôle le trafic des protéines et l'ARN entre le noyau et le cytoplasme de toutes les cellules eucaryotes. Des scientifiques financés par l'UE ont caractérisé ce grand complexe multiprotéique dans l'organisme modèle Arabidopsis thaliana.
Des informations fonctionnelles sur le trafic des protéines dans les plantes
Jusqu'à présent, des efforts importants ont été effectués afin de décoder la structure du CPN dans les cellules des vertébrés et de la levure. Le CPN est le complexe pluriprotéique le plus grand contenu par ces cellules. Il se compose de copies multiples d'environ 30 protéines différentes, que les scientifiques appellent nucléoporines.

D'autre part, la structure moléculaire et la fonction physiologique des nucléoporines dans les plantes restent mal comprises. Les scientifiques ont mis en place le projet PLANTNPC (Functional characterisation of the plant nuclear pore complex), financé par l'UE, pour combler ce déficit de connaissances.

L'objectif était d'approfondir les connaissances actuelles sur la façon dont le CPN influence les différentes voies de signalisation à travers l'identification d'une gamme de plantes mutantes de nucléoporine. Ces mutants peuvent offrir des informations sur la façon dont le transport des protéines affecte la réaction aux stress hormonal, abiotique et biotique.

À cette fin, les chercheurs ont examiné les phénotypes d'une vaste gamme de plantes mutantes de nucléoporines. Ils se sont penchés sur la morphologie nucléaire ainsi que sur l'accumulation d'ARN messager (ARNm) et ont découvert que la forme du noyau n'est pas cohérente chez toutes les formes mutantes de nucléoporine. Certaines présentaient davantage de noyaux ronds que d'autres.

Il était d'autant plus surprenant de découvrir que différentes quantités d'ARNm nucléaires s'accumulent dans ces mutants. La quantité d'ARNm accumulée était évaluée à l'aide d'une nouvelle méthode qui a également permis de définir la façon dont les différents sous-complexes contribuent à exporter les macromolécules nucléaires.

Afin d'approfondir les connaissances sur le CPN lors de l'exportation d'ARNm, les chercheurs se sont penchés sur le séquençage de l'ARN. L'ARN a été isolé à partir de fractions de ribosome et de polysome pour découvrir quelles transcriptions sont exportées différentiellement du noyau dans différents mutants. L'analyse du vaste ensemble de données créé est actuellement en cours.

Les résultats devraient fournir des informations importantes sur la fonction du CPN ainsi que sur la spécificité qui survient au niveau de celui-ci. La recherche de suivi fournira des informations sur les protéines spécifiques dont le transport nucléaire est altéré en réaction aux agents pathogènes, au froid et aux hormones.

PLANTNPC a abordé certains des défis auxquels sont confrontés les chercheurs dans le domaine émergent axé sur les CPN végétaux et comment les CPN défectueux affectent l'expression génique. Les informations actuelles ont également été résumées dans un article de synthèse publié dans la revue Journal of Experimental Botany.

Informations connexes

Mots-clés

Trafic de protéines, plantes, complexe du pore nucléaire, ARN, nucléoporines, PLANTNPC
Numéro d'enregistrement: 182769 / Dernière mise à jour le: 2016-05-24
Domaine: Biologie, Médecine