Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

STEM-Activation Résultat en bref

Référence du projet: 332317
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Belgique

Un nouveau réservoir de cellules neurogéniques dans le cerveau

Comprendre la structure fonctionnelle du cerveau représente une promesse significative pour la prévention et le traitement des maladies neurologiques. Les chercheurs européens se sont penchés sur une nouvelle population de cellules cérébrales comme cible thérapeutique potentielle.
Un nouveau réservoir de cellules neurogéniques dans le cerveau
L'unité neurovacsulaire (UNV) se compose de cellules endothéliales cérébrales qui interagissent avec les péricytes, les astrocytes, les neurones, les cellules microgliales et la matrice extracellulaire pour former la barrière hémato-encéphalique. Cette barrière fonctionnelle régule le mouvement moléculaire à l'intérieur et à l'extérieur du cerveau.

Le système vasculaire cérébral a un rôle clé dans le développement cérébral, l'homéostasie, et la maladie. Récemment, l'équipe du projet a identifié une nouvelle population de cellules périvasculaires présentant un potentiel de différenciation neuronale exceptionnel. Ces cellules souches méningiennes périvasculaires sont activées par la blessure, qui augmente leur prolifération d'auto-renouvellement et les propriétés de migration.

L'hypothèse principale du projet STEM-ACTIVATION (Perivascular meningeal stem cells: a new player in the neurovascular unit. Characterization, modulation and therapeutic potential of perivascular meningeal stem cell activation in neurological disord), financé par l'UE, était de découvrir le modulateur métabolique clé des cellules souches méningiennes périvasculaires qui pourrait produire des thérapies innovantes pour les troubles neurologiques.

Des chercheurs ont évalué la régulation d'activation/différenciation in vitro des cellules souches méningiennes périvasculaires via l'enzyme clé du modulateur métabolique PFKFB3 (6-phosphofructo-2-kinase/fructose-2,6-biphosphatase 3). Ils ont clairement découvert que le métabolisme glycolytique devenait oxydatif dans les cellules prolifératives. Ils ont également démontré que PFKFB3 régule la glycolyse, ce qui est nécessaire pour l'activation de la prolifération et la migration des cellules souches méningiennes périvasculaires.

Par ailleurs, les membres du projet ont exploré l'origine développementale de ces cellules et leur contribution possible à la neurogenèse in vivo. À l'aide d'un modèle de souris transgénique, les chercheurs ont établi que les cellules souches méningiennes périvasculaires migrent vers le cortex et contribuent à la neurogenèse corticale cérébrale postnatale. Les approches de traçage de lignée ont indiqué que ces cellules ont une origine de crête neurale et elles génèrent une sous-population de neurones excitatifs dans les couches corticales I-IV.

En conclusion, la découverte principale de l'initiative STEM-ACTIVATION était l'identification du rôle de l'ensemble distinct de cellules méningiennes dans la neurogenèse corticale cérébrale. Les résultats de ces travaux ont été présentés dans de nombreuses publications de haut niveau. Cibler le métabolisme des cellules souches méningiennes périvasculaires pourrait aider à traiter de nombreux troubles neurologiques comme les attaques et la maladie d'Alzheimer.

Informations connexes

Mots-clés

Unité neurovasculaire, cellules souches méningiennes périvasculaires, STEM-ACTIVATION, neurogenèse corticale
Numéro d'enregistrement: 182771 / Dernière mise à jour le: 2016-05-24
Domaine: Biologie, Médecine