Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Comment l'ADN peut se protéger du soleil

Des scientifiques ont développé une nouvelle méthode pour comprendre comment l'ADN se protège des rayonnements ultraviolets (UV) en dissipant ce rayonnement comme de l'énergie thermique à très hautes vitesses.
Comment l'ADN peut se protéger du soleil
Malgré des connaissances approfondies sur le fonctionnement et la structure de la molécule d'ADN, nous en connaissons bien moins sur les processus dynamiques de la molécule. Un tel processus dynamique est le mécanisme photo-protecteur par lequel l'ADN peut se protéger du rayonnement UV.

Le mécanisme photo-protecteur de l'ADN absorbe le rayonnement UV et le convertit en petites quantités inoffensives de chaleur à haute vitesse. Cela protège l'ADN des cancers induits par les UV et des autres maladies liées aux UV en réduisant les radicaux libres produits par rayonnement UV.

Le projet UPDUS (Understanding photoprotection mechanisms in DNA by two-dimensional UV spectroscopy), financé par l'UE, a établi une nouvelle technique pour mieux comprendre ce mécanisme photo-protecteur. Le mécanisme ultra-rapide est difficile à étudier mais l'équipe a développé des technologies de pointe pour atteindre les objectifs du projet.

Pour évaluer la transition de la lumière UV à la chaleur dans l'ADN, UPDUS a réalisé l'un des premiers systèmes de spectroscopie 2D au monde pour mesurer le rayonnement UV. Les chercheurs ont ensuite développé une nouvelle méthode pour produire et contrôler différents types d'impulsions de rayonnement UV.

Les chercheurs ont utilisé les impulsions de rayonnement pour exciter plusieurs bases d'ADN dans la solution et mesurer les taux de décroissance des différentes bases nucléosides. Avec ces données, ils pourraient mieux comprendre la photo-protection et identifier les mécanismes qui entraînent des dommages de l'ADN induits par la lumière.

L'étude UPDUS a ouvert la porte à d'autres études sur la dynamique de l'ADN avec ces nouvelles méthodes expérimentales. Cela permettra également aux chercheurs d'identifier les mécanismes de mauvais repliement des protéines et, par conséquent, de mieux comprendre des maladies telles qu'Alzheimer et Parkinson.

Informations connexes

Mots-clés

ADN, rayonnement UV, UPDUS, photo-protection, spectroscopie